L’état-major de l’armée a décidé de réprimer sauvagement les manifestations à Oran et sa région car il panique ! Sa mascarade électorale s’est effondrée comme tout ce qu’il entreprend depuis 30 ans, depuis son coup d’état militaire ! Cette répression folle se fait également avec le silence complice des médias internationaux, plus spécifiquement français, comme depuis le début du hirak un certain 22 février. Le peuple algérien s’en souviendra…




 


DZVID

La Rédaction
13 décembre 2019