gold_CREDITMark-Herpel_Flickr
Lingots d’or [Mark Herpel_Flickr].

Voici une information économique qui ne laisse rien augurer de bon, les Allemands récupèrent leur or des banques yankees ce qui prouve qu’ils ne leur font plus confiance. À savoir, quand il n’y a plus de confiance en économie, tout s’effondre.


La Bundesbank a annoncéavoir rapatrié à Francfort une grande partie de ses réserves d’or placées notamment à New York, Londres et Paris, un stock constitué durant la période de la guerre froide dans l’éventualité d’une agression soviétique.
C’est un vestige de la guerre froide. Les réserves de 3.378 tonnes d’or de l’Allemagne, qui représentent une valeur de 140 milliards d’euros, sont un symbole de l’ascension économique de l’Allemagne de l’Ouest durant les trente glorieuses. Ces réserves permettaient à Berlin en cas de crise monétaire de pouvoir rapidement convertir les lingots d’or dans la devise du pays.
Les craintes liées à l’URSS étant désormais passées et le reste de la zone euro ayant subi plusieurs crises au cours de la dernière décennie, l’opinion publique s’est inquiétée de voir l’or de l’Allemagne stocké à l’étranger et non dans les coffres de la Bundesbank. Certains se demandaient même si cet or existait toujours.
Dans le cadre d’un programme prévu sur cinq ans, l’Allemagne a rapatrié donc secrètement ses stocks d’or dans les réserves de la Bundesbank et récupéré 674 tonnes d’or de la Banque de France, à Paris, et de la Réserve fédérale américaine, à New York.
Un peu plus de la moitié de l’or de la Bundesbank est à présent stocké dans ses propres coffres à Francfort. Une grande partie de l’or restant, soit 1.236 tonnes, restera à New York pour une durée indéfinie. Quatre cent trente-deux tonnes seront également toujours stockées à la Banque d’Angleterre, à Londres. La Bundesbank ne dispose en revanche plus de réserves d’or à Paris. « L’ensemble du concept des sites de stockage a ainsi été achevé environ trois ans avant la date prévue », a déclaré Carl-Ludwig Thiele, membre du directoire de la Bundesbank, cité dans un communiqué de l’institution monétaire.
Le concept de sites de stockage présenté en 2013 prévoyait que la Bundesbank stocke la moitié des réserves d’or allemandes dans ses propres chambres fortes à Francfort.
Dans l’espoir d’apaiser les craintes de l’opinion publique et d’atténuer les spéculations sur l’existence de cet or, la Bundesbank a publié un document de 2.300 pages sur les lingots d’or en 2015, promettant une transparence accrue.
Pendant la guerre froide, 98% de […]

Euractiv France / AFP