Cette aide-soignante, cette petite dame fluette, est beaucoup plus courageuse que des millions d’hommes qui n’auraient jamais osé s’adresser ainsi au bankster Emmanuel Macron. Alors qu’un grand nombre de professionnels de santé dont les médecins, les professeurs chefs de service, les infirmières et les aides-soignantes… sont en train de crier au secours en demandant plus de budget et de personnel au risque de compromettre la vie et le sort des patients et d’augmenter les suicides et les burn out, l’ex-associé de chez Rothschild Emmanuel Macron, lui rétorque que la dette nous oblige à le faire. Pour aggraver son cas, Monsieur le banquier Macron s’est exprimé devant sa ministre de la santé, elle-même salariée de Big Pharma !

Non Monsieur le président, la petite dame a raison, ce sont bien vos amis banksters qui ont ruiné la planète et qui aggravent notre dette publique de 50 milliards d’euros chaque année, l’équivalent de la totalité de l’impôt sur le revenu et ceci uniquement à cause de la loi de janvier 73 qui nous oblige à passer par eux au lieu de battre monnaie souverainement et …gratuitement.

Non Monsieur le président, cette petite dame a raison. Comment pouvez-vous expliquer que la BCE injecte 1100 milliards d’euros pour sauver la Grèce et les banksters sans jamais trouver le moindre centime pour sauver des vies ?


BCE-injecte-1100-milliards-banksters


« On a besoin de moyens. On se donne un mal de chien… » Une aide-soignante interpelle Macron au CHU de Rouen.