Kémi_Séba_2007C’est ce mardi 25 décembre 2012 que le prédicateur panafricain Kémi Séba s’est brutalement fait refouler à l’aéroport international de Ndjili à Kinshasa. Au motif fallacieux de non conformité de son visa, alors qu’il l’a obtenu en bonne et due forme, à la représentation diplomatique congolaise à Dakar, informe une source de Seneweb News.
Le caractère « éminemment politique » de ce refus de la part des autorités kinésies est confirmé par l’insistance de celles-ci « à le questionner sur la raison de son voyage en terre congolaise », souligne le texte, qui rappelle que Kémi Séba « avait annoncé sur divers supports médiatiques et dans les réseaux sociaux qu’il ne faisait que répondre à l’invitation de la valeureuse militante panafricaine Chantal Faida, qui habite et travaille à Goma (capitale du Kivu, province Est de la RDC). Cette mission à but humanitaire devait apporter médicaments, denrées alimentaires et un message de sensibilisation et de conscientisation ».
Alors qu’il devait quitter Addis-Abeba ce mercredi 26 décembre 2012, les agents aéroportuaires lui ont fait des complications, lui réclamant son passeport et son billet. Or dans le cas d’un refoulement, la procédure normale exige que le pays qui refoule le passager confisque son passeport et son billet et le confie à la compagnie aérienne qui le conduit sur le sol d’arrivée afin de les lui remettre une fois qu’il aura effectué le voyage retour dans son pays de départ, en l’occurrence le Sénégal.


Selon la source toujours, après trente minutes de discussion houleuse, le chef de service des services d’immigration est intervenu pour donner raison à Kémi Séba mais l’avion venait de décoller. Il rate donc son vol et doit prendre le prochain à savoir, vendredi prochain.
Pour le moment, Kémi Séba reste bloqué dans la zone de transit, d’embarquement avec impossibilité de sortir car ne possédant pas son passeport confié à la compagnie aérienne Ethiopian Airlines.
Ex-leader de la Tribu K en France, Kémi Séba est installé au Sénégal depuis bientôt deux ans et y poursuit ses activités en faveur du panafricanisme. Le 25 octobre 2012, alors qu’il devait donner une conférence de presse à Genève sur le thème « le panafricanisme et les méfaits de l’impérialisme », Kémi Séba s’est vu refuser l’entrée sur le territoire suisse par les autorités genevoises.

Source :

 

http://www.seneweb.com/news/Afrique/le-predicateur-kemi-seba-se-fait-refouler-a-l-rsquo-aeroport-de-kinshasa-son-passeport-confisque_n_84459.html