À la lecture de cette sentence assez extraordinaire prononcée par le ministre de l’éducation nationale du gouvernement Macron, beaucoup de choses s’imposent à la réflexion. Premièrement, quand il dit que le voile n’est pas souhaitable dans notre société, le « notre » correspond à quoi exactement ? Sait-il seulement qu’il a été élu à la présidentielle précédente avec à peine 15 % des voix des électeurs ? En d’autres termes, il est extrêmement minoritaire. La deuxième question est la suivante : si le voile n’est pas souhaitable, qu’est-ce qui est donc souhaitable dans notre société ? Est-ce la dépravation des clips de rap que personne ne combat ? Est-ce la sexualisation de l’enseignement dès la maternelle ? Est-ce le fait que des gamins de 10 ans pratiquent des fellations dans les toilettes des collèges ? On aimerait bien savoir. Troisième question qui s’impose. Étant donné que les islamophobes, dans leur bêtise crasse et profonde, estiment que tout musulman doit être considéré comme un bougnoule et qu’il suffira de le renvoyer en Bougnoulie pour s’en débarrasser, que comptent-ils faire des Français de souche convertis à l’islam et qui se comptent par dizaines de milliers, si ce n’est plus ? Songeraient-ils les parquer dans des camps de concentration comme en Chine ?

En réalité, nous assistons encore une fois à une inversion accusatoire qui consiste à accabler l’islam de tous les maux et notamment de totalitarisme. Dans les faits, c’est bien le laïcisme qui est devenu un intégrisme voulant s’imposer à la planète entière en pratiquant l’exclusion systématique de tout ce qui ne lui ressemble pas.


Dans une vidéo devenue virale, l’élu Rassemblement national Julien Odoul prend à partie une femme voilée dans le public, au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

« Le voile n’est pas souhaitable dans notre société. » Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a réagi, dimanche 13 octobre sur BFMTV, à la vidéo d’un incident survenu vendredi au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Dans cette dernière, devenue virale, on voit l’élu Rassemblement national Julien Odoul prendre à partie une femme voilée dans le public. Le port du voile « n’est pas quelque chose à encourager », a commenté le ministre. « Ce que ça dit sur la condition féminine n’est pas conforme à nos valeurs. »


@BFMTV

Sorties scolaires : Blanquer préfère qu’une mère accompagnatrice ne porte pas le voile car « il n’est pas souhaitable dans notre société »

Vidéo intégrée

Jean-Michel Blanquer a toutefois critiqué la séquence : « C’est une situation absurde. Une fois de plus le Rassemblement national joue de manière extrême sur ces questions. C’est bien évidemment à condamner et c’est idiot d’en arriver à ce type de situations. » Il a également rappelé ce que disait la loi : « On est de plus en plus dans une situation de confusion alors que ce qu’il faut ce sont des règles de droit à respecter. Là en l’occurrence, ce n’était pas interdit de porter le voile. »

Photo d’illustration : Jean-Michel Blanquer quitte l’Élysée à Paris, le 9 octobre 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)