Voici arrivé un documentaire très attendu sur la finance apatride et les banques criminelles, plus spécialement HSBC une des banques les plus puissantes du monde appartenant initialement à la couronne britannique et qui a fait fortune dans le commerce de la drogue. Nous l’avons dit et répété à plusieurs reprises sur ce site, la couronne britannique est le plus grand dealer de drogue au monde et de toute l’histoire de l’humanité. Les deux guerres de l’opium sont la preuve définitive que la Grande-Bretagne a fait la guerre à l’empire du milieu car l’empereur ne voulait pas que sa société et son peuple plongent dans l’enfer de l’opium ! En 99 ans, d’existence, Hong Kong s’est développé de manière exponentielle et ainsi HSBC.

Ce documentaire démontre à quel point la finance est devenue maîtresse du monde, à quel point les banksters font absolument tout ce qu’ils veulent : trafic de drogue, financement du terrorisme, trafic d’armes, traite des Blanches, blanchiment d’argent, fraude fiscale… sans qu’il n’y ait jamais eu aucune conséquence à leurs actes criminels, si ce n’est des amendes ridiculement basses. Tout ceci bien sûr avec la complicité des gouvernements occidentaux dans leur totalité. En réalité, ce documentaire prouve la disparition totale de tout pouvoir régalien soucieux du bien public et de l’intérêt général. Ce documentaire ne démontre rien d’autre. Certes, n’importe quel criminel peut avoir la volonté et les moyens de commettre ses forfaits ; par contre, une société civilisée digne de ce nom se doit de l’en empêcher. On peut donc conclure que nous vivons dans une ère de barbarie totale.

Ce documentaire a été réalisé par Monsieur Marc Roche, auteur du livre Les banksters. Voyage chez mes amis les capitalistes (2014), il avait déjà réalisé un même type de documentaire sur l’autre banque de voyous, Goldman Sachs. Pour rappel, nous dénonçons le comportement criminel des banksters depuis 2006 et on passait à cette époque pour des illuminés. Nous découvrons aujourd’hui que tout ce que nous dénoncions est édité dans des livres et passe à la télé à des heures de grande écoute…


Blanchiment, fraude fiscale, corruption, manipulation des cours… : depuis la crise de 2008, la banque HSBC est au cœur de tous les scandales.
Cinq ans après leur film sur Goldman Sachs, Jérôme Fritel et Marc Roche passent au crible cet empire financier au-dessus des lois

Créée à Hong Kong, il y a un siècle et demi, par des commerçants écossais liés au trafic d’opium, HSBC (Hongkong and Shanghai Banking Corporation) n’a cessé de prospérer en marge de toute régulation. Aujourd’hui, la banque britannique à l’ADN pirate incarne à elle seule les excès et les dérives de la finance internationale. Blanchiment de l’argent du crime – celui des cartels de la drogue mexicains et colombiens –, évasion fiscale massive, corruption ou manipulation du cours des devises et des taux d’intérêt : depuis la crise de 2008, ce géant a été mêlé à de nombreux scandales avec régularité et en toute impunité. Car l’opaque HSBC, experte en sociétés-écrans, dont les coffres débordent d’argent liquide déposé par ses clients discrets et douteux, est devenue « too big to jail », « trop grosse pour aller en prison ». La banque, riche de quelque 3 000 milliards de dollars, s’en tire chaque fois avec des amendes dérisoires. Trait d’union entre l’Orient et l’Occident, elle sert aussi désormais de pipeline pour les centaines de milliards d’euros de capitaux chinois partant à la conquête des marchés occidentaux : HSBC navigue aujourd’hui sous pavillon rouge.

Nouvelles menaces

Cinq ans après « Goldman Sachs «  »– La banque qui dirige le monde », Jérôme Fritel et Marc Roche plongent dans les arcanes d’un empire tentaculaire qui se cache derrière sa vitrine de banque de détail britannique. De Hong Kong aux États-Unis en passant par l’Europe, cette édifiante enquête révèle non seulement l’ampleur ahurissante des malversations commises par HSBC, mais éclaire aussi – avec une remarquable limpidité – les menaces qui se profilent sur la stabilité financière mondiale, dix ans après la crise des « subprimes ».

Réalisation : Jérôme Fritel – ARTE TV