Selon ces études, le site C19 Study estime à près de 600.000 patients qui auraient pu être sauvés en prenant le traitement de l’IHU : hydroxychloroquine, azithromycine et zinc. Ce n’est pourtant pas le cas en France où seul le paracétamol est prescrit en attendant une aggravation pour hospitalisation. La France est dirigée par des négationnistes fous !