Rien de nouveau concernant cet escroc intellectuel – qui, rappelons-le, a osé publier un livre dans lequel il présente un personnage comme étant un vrai philosophe alors qu’il s’agit d’un personnage fictif (Jean-Baptiste Botul dans De la guerre en philosophie, curieusement toujours en vente !!!) – qui s’est ramassé un énième plantage, en mode international, puisque les salles de son dernier spectacle étaient vides. Cela n’empêchera pas, pourtant, l’État français de le subventionner grassement pour réaliser un reportage sur cette tournée désastreuse ! C’est hélas ce mode de fonctionnement qui a cours en France, Botul est tellement puissant et si riche que même s’il fait une bouse gigantesque, le contribuable doit l’aider à la financer, la produire et la diffuser au plus grand nombre. 730.000 € offerts à Botul dont 430.000 € d’argent public pour produire une énième daube que personne ne verra mais qui lui permettra d’exister dans leur monde à eux et de passer encore et encore à la télé…



Spectacle – Le philosophe français devait se produire à Genève puis à Lausanne sur le thème de l’Europe. Les deux dates ont été annulées.

Bernard-Henri Lévy devait se produire mardi soir à Genève, au Théâtre du Léman. Il n’y était pas. Le philosophe français devait également proposer son spectacle « Looking for Europe » mercredi prochain à la salle Métropole de Lausanne. Il n’y sera pas non plus. Les deux dates ont été annulées.

Motif ? « Des raisons indépendantes de notre volonté », indique officiellement l’organisateur, Live Music Production (LMP). « Disons que le spectacle n’a pas rencontré la même ferveur que dans d’autres pays européens », nous explique Michael Drieberg, patron de Live Music Production. Combien de billets avaient été vendus ? Michael Drieberg n’entend pas entrer dans les détails. Mais ajoute : « Ça n’a pas pris. On n’allait pas l’envoyer au casse-pipe ». En clair, pas question que BHL se retrouve face à des salles pleines de vide.

« Clivant, mais ce n’est pas le problème »

Comment expliquer ce flop ? Par la personnalité de Bernard-Henri Lévy, qui a toujours eu beaucoup de détracteurs ? « Il est clivant : on l’adore ou on le déteste. On le sait, il le sait et ça ne le dérange pas », note Michael Drieberg. « Mais non, je suis convaincu que ce n’est pas le problème. Les Suisses ne se sont simplement pas sentis concernés par le thème, celui de la montée des populismes dans l’Union européenne.»

Pas de rejet de BHL, donc. « Non. La preuve : son spectacle-débat a cartonné partout en Europe », remarque Michael Drieberg. Et effectivement, le philosophe a déjà proposé son « Looking for Europe » à Prague, Lisbonne, Berlin, Budapest ou Dublin. Toujours devant un public fourni.

Réponse cinglante

« On s’était évidemment demandé si la question des populismes, abordée durant la campagne pour les élections européennes intéresserait les Suisses », commente encore le patron de Live Music Production. « La réponse est non…»

Précisons encore pour les (rares) personnes qui voulaient entendre le philosophe et écrivain de 70 ans que leurs billets « sont remboursables dans les points de vente où ils ont été achetés durant un mois, respectivement jusqu’au 7 juin pour Genève et jusqu’au 15 juin 2019 pour Lausanne ».



Photo d’illustration : Pour les organisateurs, ce n’est pas la personnalité de BHL qui est en cause. Image : Getty Images

Par Renaud Michiels

Le Matin [Suisse]