Luc Ferry, l’auteur du Dictionnaire amoureux de la philosophie (sic) – qui est à la philosophie ce que Booba et Kaaris sont à l’art lyrique – vient de faire une sortie remarquée sur radio Classique, invité de Guillaume Durand, concernant les Gilets jaunes. Il demandait tout simplement à la police, ainsi qu’à l’armée, de tirer pour tuer sur les manifestants violents et d’en finir une bonne fois pour toutes ; il était comme exaspéré !

Ces propos ayant fait polémique, Monsieur Luc Ferry n’a pas tardé à renier leur sens en affirmant qu’il ne s’agissait pas d’armes létales !!! L’excuse est encore plus stupide que les premières phrases ! Il est évident que les forces de police depuis huit semaines n’ont pas hésité une seconde à défigurer des Gilets jaunes à coups de flashballs ou arracher des mains à coups de grenades de désencerclement ! C’est donc totalement stupide de dire une telle chose. Secundo, l’armée n’est pas du tout formée pour gérer ce genre de situations, mais à tuer vite et bien un adversaire avec des armes de guerre ! Encore un mensonge de Luc Ferry démonté en quelques mots.

Il est également choquant d’observer que l’animateur Guillaume Durand n’a pas fait remarquer à cet ex-ministre de Sarkozy qu’il se rendait coupable d’incitation au meurtre ! Nous vous invitons d’ailleurs à effectuer immédiatement un signalement auprès du CSA.

Pour résumer la situation, ce grand philosophe médiatique qui est censé représenter la crème de l’élite hexagonale est contre la peine de mort, même si elle devait être prononcée à l’encontre d’un pédophile récidiviste qui aurait violé des centaines d’enfants et assassiné quelques autres, mais il est pour une exécution sommaire d’un pauvre citoyen français exaspéré par la dureté de la vie et par la mauvaise gestion politique des finances publiques depuis des décennies, dont lui-même figure parmi les coupables ! Une pétition circule afin de l’attaquer en justice pour ces propos.

Bref, le vrai visage de l’élite politique française est en train d’apparaître au grand jour, derrière un masque qui est en train de se fissurer de plus en plus, d’où l’intérêt de faire perdurer ce mouvement le plus longtemps possible afin que le peuple comprenne une bonne fois pour toutes qui les gouvernent.