Voici la preuve que l’augmentation du prix du diesel n’a strictement rien à voir avec le sauvetage de la planète Terre et la volonté de mettre fin aux centaines de milliers de cancers que la pollution produit chaque année. Le piratage de courriels échangés par l’équipe du candidat à la présidentielle, Macron démontre, en effet, que tout était prévu dès le début et qu’il s’agissait en fait de financer la baisse des charges patronales. Il n’était donc aucunement question d’écologie ou de pollution de l’air. En d’autres termes, ceci est encore un mensonge – une fake news, une tromperie politicienne -, qui vient s’ajouter aux milliers d’autres qui l’ont précédé !


C’est un « scoop » de Noël, balancé sur Twitter par l’avocat Juan Branco : « la taxe carbone a été conçue pour compenser l’allégement des cotisations patronales ».

À l’appui ? Des échanges mails de 2016, passés inaperçus, et issus des Macron Leaks. Reste que l’affectation de la taxe carbone à autre chose qu’à la transition écologique avait déjà été évoquée dans les médias.

Vous parlez violence ? Parlons spoliation.  En ce soir de réveillon, certains ne désarment pas. Ce 24 décembre, l’avocat et journaliste Juan Branco, conseiller juridique de Julian Assange et candidat insoumis aux législatives de 2017, a publié une série de tweets, contenant une info présentée comme exclusive, que « personne n’a révélée » jusqu’ici : « Dès le début, la taxe carbone a été conçue pour compenser l’allégement des cotisations patronales », pointe-t-il. Et Branco d’ajouter que cette « entourloupe que les gilets jaunes ont intuitivement devinée était accessible à tous sur les Macronleaks. »

[EXCLU] Dès le début, la taxe carbone a été conçue pour compenser l’allégement des cotisations patronales. L’entourloupe que les gilets jaunes ont intuitivement deviné était accessible à tous sur les Macronleaks. Personne n’a relevé. https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/50207?fbclid=IwAR1LJZoncZgs91rOymUZzmjMui5Zo3k6I-bDuTz9HIgKPc_cpi_XHloy_p4 

Ce proche de Julian Assange renvoie à ce titre vers les documents …Source: ASI

Fawkes : Le passage indiquant « on pourra toujours raconter une histoire » en dit long sur la façon de mener le pays par les macronistes qui, avant même de monter au pouvoir, aiguisaient déjà leurs dents pour spolier chaque fois davantage les français tout en favorisant le grand patronat.

Extraits :

« Si je résume, mais j’ai peut-être mal compris, une hausse de 17 cts (convergence du diesel sur
l’essence) puis de 4 cts supplémentaires (convergence de l’essence et du diesel sur la moyenne européenne) rapporterait en gros 8 , 5 md ? si l’intégralité de cette recette était affectée à des allègements de cotisations sociales jusqu’à 1,6 Smic quel serait le degré de progressivité de la mesure ? »
 « C’est clair sur le second point : le financement d’une baisse de cotisations patronales par une hausse de la fiscalité diesel est potentiellement progressive sous la réserve forte de faire fi des règles d’incidence (et qu’en gros on considère que la baisse des cotisations patronales bénéficiera à l’emploi ou aux salaires). »
« Cette convergence est modulable, si on ne veut pas de la convergence totale, qui est un peu salée, il est vrai, lorsqu’elle s’additionne à la montée de la composante carbone.On pourra toujours raconter une histoire : alignement sur la moyenne européenne de l’écart essence/diesel, division par deux de l’écart, convergence complète mais très progressive… »
[…]Mais d’autres histoires peuvent se raconter, bien sûr, pour justifier une convergence partielle gazole/essence qui rapporterait ce que l’on cherche.
« Je précise que la note est centrée sur  la composante « carbone » car, hors convergence diesel-essence.»