On vous le dit depuis des années, cette dame et son parti politique sont contre le peuple ! Alors qu’elle patauge dans de nombreuses affaires de détournement d’argent public et de financement illicite de son parti, elle ose affirmer qu’il n’est pas envisageable d’amnistier les #GiletsJaunes condamnés pour avoir frappé des forces de l’ordre ! Cette héritière millionnaire n’a rien à voir avec le peuple et elle est incapable de défendre ses intérêts.


Sur « L’Émission politique », la présidente du RN a toutefois dénoncé la « répression policière et judiciaire » visant à « mettre fin par la peur au mouvement ».

POLITIQUE – Pardonner aux gilets jaunes qui se sont opposés aux forces de l’ordre comme le propose Jean-Luc Mélenchon, c’est non pour Marine Le Pen. Sur le plateau de « L’Émission politique » sur France 2 ce jeudi 14 mars, la présidente du RN a refusé toute amnistie pour les manifestants qui ont été condamnés après des affrontements avec la police.

« Les violences à l’égard des forces de l’ordre ne peuvent pas être amnistiées. Les choses sont très claires », a-t-elle indiqué, tout en estimant que « certains ont été condamnés pour avoir dans leur coffre un masque pour se protéger des gaz lacrymogènes ».

« Ce qui m’a choqué est que la ministre de la Justice a donné des instructions au parquet. Je n’ai pas compris cette volonté de se venger contre ces Français qui descendaient parfois pour la première fois dans la rue. Ce n’est plus du maintien de l’ordre qu’on a fait mais une répression policière et judiciaire pour mettre fin par la peur au mouvement des gilets jaunes. Ça n’a pas beaucoup marché », a-t-elle ajouté.

Depuis le début du mouvement, 1800 condamnations ont été prononcées par la justice envers des gilets jaunes. Par ailleurs, 1350 personnes présentées à un tribunal en comparution immédiate ont été incarcérées, selon les chiffres du ministère de la Justice diffusés mi-février…