Décidément c’est quasiment toute la direction du MoDem qui vient d’être mise en examen pour « détournement de fonds publics » dans l’affaire des emplois fictifs présumés. Ils vont certainement crier au complot ou nous expliquer qu’il n’y a pas eu d’enrichissement personnel et que c’était pour l’intérêt du parti ; du coup, il faut mettre en place une amnistie ainsi qu’une nouvelle loi pour interdire ce type de comportement délictueux et mieux gérer le financement des partis politiques… bla bla bla !


Cette affaire avait poussé la vice-présidente du MoDem à démissionner du gouvernement en 2017.

Marielle de Sarnez, la vice-présidente du parti a été entendue mercredi 4 décembre par les magistrats du pôle financier du tribunal de Paris dans l’enquête sur des emplois présumés fictifs des assistants de députés européens du MoDem et mise en examen pour « détournement de fonds publics », a appris franceinfo…


Photo d’illustration : Marielle de Sarnez,  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

avatarfranceinfo

Radio France
5 décembre 2019