C’est la deuxième condamnation au États-Unis de Monsanto qui appartient désormais au groupe Bayer, troisième condamnation très lourde puisqu’il s’agit ici de 2 milliards de dollars et pourtant vous avez encore des politiciens corrompus en France par ce lobbying criminel qui vous affirment que le glyphosate est aussi cancérigène que la viande rouge minimisant sa dangerosité ! Encore une fois, à l’instar du Mediator de Servier qui était interdit en Allemagne et pas en France, il semble que la science ne soit pas la même aux États-Unis où la justice condamne définitivement Monsanto affirmant que le glyphosate est cancérigène.


Le fabricant du désherbant au glyphosate, désormais détenu par le groupe Bayer, a annoncé qu’il comptait faire appel de ce verdict.



Cliquer ici pour nous alerter !

C’est le troisième camouflet de taille. Un jury américain a condamné, lundi 13 mai, Monsanto, détenu par Bayer, à verser deux milliards de dollars (1,8 milliard d’euros) à un couple d’Américains atteints d’un cancer qu’ils attribuent au Roundup. À ces deux milliards, un milliard par personne, s’ajoutent 55 millions de dollars accordés aux époux à titre compensatoire (pertes économiques, préjudice moral…).

Le jury a accordé cette somme à Alberta et Alva Pilliod au titre de dommages « punitifs », destinés à sanctionner le fabricant du désherbant au glyphosate, a annoncé un des cabinets d’avocats du couple, qui poursuivaient le groupe agrochimique devant un tribunal d’Oakland.

Le groupe Bayer va faire appel

Ce procès s’était ouvert fin mars, juste après la condamnation de Monsanto à verser 80 millions de dollars à un septuagénaire atteint d’un lymphome non-hodgkinien qu’il attribuait au Roundup. Une nouvelle fois, le jury a estimé que Monsanto aurait dû prévenir des dangers possibles de son produit vedette.

Le fabricant affirme toujours que le Roundup est sans danger. Bayer s’est dit « déçu » de ce verdict et a annoncé son intention de faire appel, comme dans les deux procès précédents. Des milliers de procédures judiciaires contre le Roundup sont en cours aux États-Unis.

 


Photo d’illustration : un container de Roundup dans un garage à Orlando (Floride), le 27 mars 2019. (PAUL HENNESSY / NURPHOTO / AFP)