Nous avons ici une preuve supplémentaire, mais néanmoins confondante et éclatante, que ce monsieur est un menteur et un manipulateur puisqu’il osera affirmer dans une émission de radio poubelle sur NRJ, chez Cauet, en août 2010, répondant à la question : « Morgan Priest, c’est ton vrai nom ? » Réponse : « Oui, s’il te plait, un peu de respect », sûr de son petit effet et ne se doutant pas, alors, le moins du monde qu’un jour cela sortira, mettant ainsi au grand jour sa lamentable supercherie. Oui, c’est vrai en fait, c’est son vrai nom — non point celui inscrit à l’état civil, le jour de sa naissance, mais son nom d’emprunt tel que déclaré à l’INPI sous le numéro 3719390, après inscription et paiement de la facture y afférente. En somme une dénomination commerciale qui va bien à son nouveau statut, désormais protégé, de « marchandiseur ».

La vidéo est visible ci-dessus, ainsi que les preuves factuelles et légales, que Morgan Prie$t est bel et bien une marque déposée par M. Morgan Le Bail à l’INPI le 8 mars 2010 par voie électronique sous le n° 3719390 et publiée dans la foulée dans le BOPI ou Bulletin officiel de l’INPI à la page 72 du Vol. 1 du 10/15.

Le copain de Dieudonné, pasteur de Noémie Montagne, le très soralien Morgan Priest n’est qu’un mythomane usant de la naïveté de ses auditeurs. Il s’est fabriqué un personnage qu’il a voulu haut en couleur pour impressionner les gens fragiles, ô combien terne et sombre dans la réalité, en essayant d’exister comme il peut et de se frayer une place dans le monde des naïfs et des excentriques. Rappelons que sa référence absolue, le plus bel exemple de réussite pour lui, est JCVD !!! On comprend mieux, dès lors, le culte qu’il voue au mythomane en chef, Alain $oral qu’il ressort à tout bout de champ et à toutes les sauces…

Bref, le marchand du Temple, le travesti christo-gothique, l’autoproclamé pourfendeur du satanisme mondial, le baptiseur express à 50 € pièce, n’est qu’un vulgaire menteur et un piètre plagiaire.

À bon entendeur.



priest