Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Informations

L’islamomaniaque Éric Zemmour récidive ! 

On nous explique à longueur de temps que l’accusation d’islamophobie tétanise et terrorise les pauvres intellectuels français qui n’osent plus critiquer l’islam alors que les livres qui en parlent foisonnent et les best-sellers font la joie des éditeurs. En tête de gondole nous avons comme toujours la petite fouine des médias, l’ubiquitaire Éric Zemmour ! Nous y avons droit chaque année : qu’il s’agisse d’un livre ou d’un recueil de chroniques radio, il sera toujours là à la rentrée pour vendre sa nouvelle production islamomaniaque. Malgré une centaine de passages médias tous supports confondus, il criera tout de même à la censure et au complot contre sa petite personne, lui et ses partisans. Heureusement que le ridicule ne tue plus.

Dégénérescence

Les CRS ouvrent la chasse au poil ! 

On ne sera certainement pas étonnés un jour de découvrir que le responsable de cette note imbécile est un frère la truelle, un missionnaire maçon qui se croit plus intelligent que les autres. Encore une preuve que la France va très mal et ne sait plus quoi faire, où donner de la tête. On doit aujourd’hui avoir un certificat médical pour porter une barbe !!! On imagine qu’un djihadiste se rasera la barbe s’il veut tenter quoi que ce soit, mais cette éventualité n’a semble-t-il pas été prise en compte par nos génies d’en haut…

Géopolitique

Pourquoi nous avons perdu la bataille contre le terrorisme… par Grégoire Lalieu 

Mardi 22 mars, deux attentats ont plongé Bruxelles dans l’effroi. Ces attaques surviennent quatre mois après l’onde de choc qui avait ébranlé Paris, quatorze mois après les drames de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. L’année dernière déjà, nous insistions sur la nécessité de comprendre comment le quotidien de la Ville Lumières avait pu basculer en quelques heures dans les ténèbres. Cette plongée jusqu’aux racines du mal nous conduisait vers deux facteurs essentiels. D’une part, la politique guerrière menée au Moyen-Orient depuis plus d’un siècle. D’autre part, l’exclusion des jeunes issus des quartiers populaires. Quelles réponses le gouvernement français a-t-il apporté à ces problèmes ? Y aura-t-il un jour suffisamment de militaires dans les rues de Bruxelles pour nous protéger d’une nouvelle attaque ?