C’est assez pathétique de voir aujourd’hui certains sanafirs avec, parmi eux, des traîtres à la nation, artisans du désastre actuel, rendre hommage à un grand moudjahid, un monument de l’histoire contemporaine de l’Algérie et du Maghreb ; mais c’est le propre de toute pièce de théâtre que de voir jouer, voire surjouer, les rôles assignés à chaque protagoniste.