Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

Le bien a déjà vaincu, par Lotfi Hadjiat 

Tout jeune, on s’interroge sur le bien et ses mirages, sur ce point je dois dire que je suis resté jeune. Mais évacuons d’emblée tout malentendu, il ne sera pas ici question des Mirage de Serge Dassault, ces avions de chasse qui ont apporté tant de démocratie en Afrique et au Moyen-Orient… Non, il sera question ici de cette certitude que l’on a de connaître le bien, sans pouvoir le définir pour autant, et pour cause, cette notion de bien est tellement relative qu’il y a autant de définition qu’il y a d’individus… Tolstoï, dans la même veine, faisait dire à Anna Karénine, « il y a autant de façons d’aimer qu’il y a de cœurs ».

Politique

Éloge de la dictature, par Lotfi Hadjiat 

Les hommes naissent-ils bons ou mauvais ? En voilà une question au bac-philo qu’elle est bonne. Je serais plutôt de l’avis de Johan Livernette, les hommes ne sont pas fondamentalement bons. Rousseau avait tort sur ce point. Ses enfants jetés à l’assistance publique avant d’écrire son livre sur l’éducation ne m’auraient pas contredit. Les hommes naissent fondamentalement faillibles. Ils naissent avec la possibilité du bien et la possibilité du mal. Mais certains naissent avec une possibilité du bien plus grande que celle du mal, et d’autres avec une possibilité du mal plus grande que celle du bien. La prédestination coexiste avec le libre-arbitre… mystère divin.