Voici un énième scandale politique grave qui implique le parti de droite marseillais puisqu’il s’agit ici de soupçons de fraude électorale concernant les prochaines municipales. L’enquête judiciaire veut savoir si de fausses procurations ont été collectées à l’avantage de la candidate à la succession de Jean-Claude Gaudin, Madame Martine Vassal !

Comme l’expliquait très bien Monsieur le juge d’instruction Charles Duchaine dans le livre de Marie-France Etchegoin, Marseille le roman vrai, il faudrait mettre la ville sous tutelle et arrêter immédiatement de voter car tout y est absolument corrompu par différentes mafias. La situation est dramatique et ce n’est pas la première fois que cela se produit puisqu’il est de notoriété publique qu’à Marseille, de célèbres politiciens distribuaient des billets de 50 € contre un vote. Sans oublier bien sûr la fameuse technique du vote des personnes décédées… bref, aucune règle n’est respectée et toutes les stratégies les plus crapuleuses ont été utilisées à Marseille pour remporter les élections avec, bien sûr, celle qui a le plus de succès, le clientélisme, en offrant aux colleurs d’affiches des postes à la mairie ! Le scandale du SAMU social marseillais en est une preuve flagrante puisque ce n’était rien d’autre qu’un moyen détourné d’embaucher sur le compte du contribuable les personnes qui ont aidé à gagner des élections.

Bien sûr, il est temps de faire sauter, une bonne fois pour toutes, l’équipe Jean-Claude Gaudin/Martine Vassal de la mairie de Marseille, tant ces gens-là ont fait trop de mal à la ville qui, rappelons-le, est la plus sale de France, la plus embouteillée et la plus polluée. Sans oublier l’insécurité, la pauvreté galopante et les immeubles insalubres qui tombent sur leurs habitants !


Des journalistes de France 2 et de « Marianne » ont pu établir que des électeurs s’étaient vu proposer des procurations « simplifiées, juste par téléphone », ce qui est interdit par la loi.

À deux semaines du second tour des municipales, la justice bouscule la campagne à Marseille avec l’ouverture d’une enquête préliminaire sur de possibles fraudes aux procurations chez Les Républicains, qui tentent de conserver leur bastion. Deux jours après des révélations de France 2 et de l’hebdomadaire Marianneune perquisition a eu lieu samedi 13 juin au local de campagne de Martine Vassal, présidente LR de la métropole et du département et héritière du sortant Jean-Claude Gaudin. Franceinfo revient en trois questions sur cette affaire.

1 – Sur quoi porte l’enquête ?

Les enquêteurs de la police judiciaire cherchent à caractériser de possibles « manœuvres frauduleuses tendant à l’exercice irrégulier de votes par procuration » ainsi que des « faux et usages de faux », a précisé la procureure de Marseille, Dominique Laurens : « La justice fait son travail, elle vérifie si des infractions ont été commises et à qui les imputer. »

Les éléments recueillis par France 2 et Marianne semblent en effet accablants : sur la base de SMS reçus par des habitants, les journalistes ont pu établir que des électeurs s’étaient vus proposer des procurations « simplifiées » sans avoir à se déplacer, « juste par téléphone », ce qui est interdit par la loi. L’enquête de Marianne révèle aussi un enregistrement d’une élue LR qui assure à un électeur : « Le commissariat nous poinçonne toutes les procurations qu’on leur amène. »


Photo d’illustration : Martine Vassal, la candidate LR pour la mairie de Marseille, le 28 novembre 2019. (MAXPPP)

avatarfranceinfo / AFP

France Télévisions
14 juin 2020