Voici la nouvelle manipulation du Crif marseillais, aidé en cela par la municipalité, à savoir l’organisation d’une rencontre interculturelle « bidon » programmée le 5 novembre 2017 à la salle Vallier. L’événement est annoncé sur la page Facebook du Crif Provence, ce qui devrait suffire à vous faire comprendre que tout ceci n’est qu’une coquille vide, n’ayant aucune assise populaire ni aucune réalité palpable. Vous constaterez d’ailleurs qu’il n’y a qu’un seul commentaire écrit par une certaine Salina Gasmi, quasiment aucun partage et les likes sont produits par les mêmes personnes : le président du Crif lui-même, une autre personne qui porte son patronyme – Béatrice Benjamin – et qui travaille dans une agence de voyages israélienne organisant des séjours en Palestine occupée, page Facebook sur laquelle on trouve des vidéos de prières sur les soldats Pampers de Tsahal. On y trouve aussi Caroline Pozmentier de la Mairie centrale, 20e adjointe au maire, en charge de la Sécurité Publique et de la Prévention de la délinquance ! Une autre élue municipale est impliquée et très active dans l’organisation de cet événement, Nora Preciozi.

En visualisant la dernière vidéo postée sur le compte Facebook du Crif Provence, on peut suivre une conférence avec Jean-Marie Cavada réalisée lors de la présidentielle précédente et dans laquelle, le président actuel du Crif, Monsieur Bruno Benjamin, assimile l’antisionisme à l’antisémitisme, la nouvelle lubie du lobby qui n’existe pas, et tire à boulets rouges sur le mouvement BDS, c’est-à-dire le boycott de l’entité sioniste scélérate, seule et unique action efficace pour lutter et combattre le colonialisme israélien. Ainsi, sommes-nous enclins à poser une question simple aux naïfs et à ceux qui font semblant de ne pas comprendre : comment pouvez-vous parler de paix avec ceux qui importent le conflit israélo-palestinien en France et qui vous interdisent tout questionnement légitime concernant la colonisation de la Palestine ?

À droite de Monsieur Clément Yana, se tient Monsieur Alain Ilan Sportouch, très actif dans l’organisation de cet événement. Il suffit également d’aller sur sa page Facebook pour le voir poser et se pavaner en tenue militaire de soldat Pampers de Tsahal ! Une internaute lui a même signalé cette contradiction entre la recherche de la paix et la promotion de la colonisation militaire criminelle de la Palestine meurtrie ! Ces gens n’ont décidément aucune limite, la chutzpah est leur fonds de commerce. Rappelons également que Monsieur Clément Yana a été mis en cause par la Cour des Comptes pour le détournement d’argent public ayant servi à la construction illégale de synagogues lorsqu’il était conseiller de Jean-Noël Guérini.

Concernant Monsieur Avi Assouly, il suffit de faire quelques recherches sur Internet pour comprendre que c’est également un sioniste maladif, engagé volontaire dans l’armée sioniste en tant que soldat Pampers ! Ce monsieur, ex-député français, s’était illustré en 2012 dans une vidéo avec R. Hammadi, en train d’essayer de se procurer des places gratuites au Stade de France, confortablement installé sur son siège même de l’Assemblée ! La vidéo avait fait le buzz à l’époque et démontre encore une fois l’acharnement au travail de nos parlementaires. À cette même époque, Monsieur Assouly était allé se plaindre auprès des journaux israéliens, de l’attitude des médias français, un peu trop pro-palestiniens à ses yeux ! Il ajoutait qu’il était également très célèbre en France en tant que commentateur sportif. Il ne lui est pas venu à l’esprit une seconde que ces deux affirmations étaient contradictoires…

Ainsi, comme de coutume, la chutzpah est au rendez-vous ! Nous avons ici des lobbyistes très virulents et ultra sionistes, dont le gouvernement actuel en Palestine occupée est clairement d’extrême droite, qui viennent faire semblant d’être des hommes de paix ! Ces gens qui parlent de paix et qui recrutent des soldats Pampers pour Tsahal dans une école marseillaise, Gan Ami, sont même soutenus dans cette opération par le consulat général israélien à Marseille ! N’est-ce pas comique ! Ces gens ont le droit de tuer, voler, piller, coloniser, emprisonner des enfants, recruter des soldats en France dans une école de la république « laïque », soutenir mordicus la politique d’extrême droite de Netanyahu… par contre en ce qui vous concerne, vous n’avez même pas le droit de les critiquer !

Sur la forme et comme le veut une routine bien établie, il s’agit là de l’organisation d’un événement stérile, avec matchs de foot et concert de musique pour donner l’illusion d’une prétendue activité culturelle réunissant toutes les communautés. En d’autres termes, pas grand-chose et pas de quoi pavoiser. Il suffit de voir le nombre de like et de partages de cet événement sur leurs pages Facebook respectives pour comprendre que tout ceci n’est que coquille vide et écran de fumée. Regardez par exemple l’annonce de l’événement partagée par Omar Djellil, le factotum de Salah Bariki, une capture écran réalisée hier montrait un seul like émanant de… lui-même ! Sinon le reste des like émane des protagonistes cités plus haut ! Où sont donc les gens intéressés par cet événement ? Le peuple, où est-il ? La page même du Crif Provence totalise à peine plus de 1000 adhérents ! Ce qui est ridicule compte tenu du nombre de juifs à Marseille ! Ces gens-là ne représentent qu’eux-mêmes, ils sont très largement minoritaires.

Ainsi, se présentant comme des flambeaux de la paix, les agents subversifs du Crif vont accuser leurs adversaires de tous les maux et d’être contre la paix ! Il est temps, pour eux, de comprendre qu’il n’y aura pas de paix tant que la Palestine sera occupée ! Est-ce clair ?



Organisation de la journée « Rencontres interculturelles » du 5 Novembre 2017 à la salle Vallier à Marseille