Non, Otis Toole n’est pas un musicien de soul, c’est un tueur en série extraordinairement violent, impliqué dans une secte satanique aux USA et qui a témoigné quelques jours avant sa condamnation à mort en expliquant comment les prêtres de la secte, ceux qu’il désigne comme des « initiés », tuent des enfants, les violent et les mangent. Même emprisonné et à la veille d’être exécuté, il était terrorisé par la secte, ce qui est un comble pour un serial killer impliqué dans des centaines de meurtres avec son collègue Henry Lee Lucas.



Masques et mots de passe… Kubrick l’a exposé dans son dernier film « Eyes Wide Shut »

Ottis Toole commet son premier crime à l’age de 14 ans. Il a une enfance absolument atroce, puisque dès l’age de 5 ans il accompagne par exemple sa grand-mère qui est une sataniste convaincue, pour  aller déterrer des cadavres, pour  fabriquer des potions à partir des morceaux de cadavres.

Dès l’âge de 7/8 ans il s’adonne à l’alcool, de façon excessive. Dès l’age de 9 ans il se drogue, d’abord avec de la marijuana puis des drogues de plus en plus dures. Il est violé par son père puis quand son père est décédé par son beau-père. Il voue un attachement extrêmement fort à sa propre sœur Drusilla, et il lui emprunte constamment des vêtements féminins. Il adore se déguiser en femme.

– Comment vous tuiez les gens ?

– De plein de façons. Pas toujours de la même façon. De différentes façons. (…/…) Il était dégoutant. Je ne savais pas ce qu’il pensait, la plupart de temps. (…/…) Celui … l’initié qui tranchait la gorge de la personne, baisait la personne. Et les animaux baisaient aussi, puis ils baisaient les animaux puis les tuaient ensuite. Puis ils faisaient un grand festin. Ils cuisaient la personne et ils cuisaient les animaux, et ils faisaient un grand festin.

– C’est quand vous faisiez partie de la secte satanique ?

– Ils faisaient ça … Ils étaient très nombreux, on ne pouvait pas … On avait du mal à les reconnaitre, le plus souvent, car ils avaient un masque ou une cagoule qui couvrait leur visage. Dans certains cas on savait qui était membre mais … On ne peut pas renoncer aux principales obligations, parce que … ce serait l’enfer, pire que ce que c’est déjà. On ne peut pas révéler les mots de passe et ces conneries …


Alexandre Lebreton – MK-Polis