Décidément Kill Bill est plein de ressources : mauvais informaticien, faux médecin, lamentable climatologue… et maintenant il s’aventure dans le monde de la nutrition et de la diététique ! Il est pour la viande synthétique et selon lui c’est elle ou la mort de la civilisation humaine !


Dans son récent livre intitulé « Comment éviter un désastre climatique », Bill Gates explore plusieurs solutions pour diminuer les émissions des gaz à effet de serre.

Des transports à l’agriculture en passant par les sources d’énergie, le bouquin liste les principaux problèmes relatifs à chaque grand domaine, ainsi que les solutions et obstacles qui y sont liés. Gates aborde notamment le sujet de la nourriture synthétique afin d’éliminer les émissions dues au bétail. Il préconise un passage total au bœuf synthétique pour la majorité des pays riches.

Le cofondateur de Microsoft, qui est maintenant coprésident de la Fondation Bill et Melinda Gates et président du fonds d’investissement Breakthrough Energy Ventures, s’en tient à son argument principal selon lequel nous aurons besoin de nombreuses percées énergétiques pour espérer améliorer toutes les parties de l’économie et aider les régions les plus pauvres du monde. La question de la nourriture est également un point central de son argumentaire. Pour Bill Gates, les pays riches et qui en ont les moyens devraient progressivement abandonner la viande issue du bétail. Le MIT l’a interrogé à ce sujet, et voici ses réponses.

MIT : Dans le livre, vous couvrez un large éventail de secteurs difficiles à résoudre. Et la nourriture en est un. L’échelle est massive. Nous commençons à peine à trouver des alternatives. Nous n’avons fondamentalement pas de produits de remplacement qui éliminent complètement les émissions de gaz à effet de serre provenant du bétail et des engrais. Dans quelle mesure avez-vous confiance en l’agriculture future ?

Bill Gates : Il existe des entreprises, dont une filiale de Breakthrough Energy Ventures appelée Pivot Bio, qui réduisent considérablement la quantité d’engrais dont vous avez besoin. Il y a des progrès dans le domaine des semences, y compris des semences qui font ce que font les légumineuses : c’est-à-dire qu’elles sont capables de convertir l’azote du sol en composés que les plantes peuvent utiliser biologiquement. Mais la capacité à améliorer la photosynthèse et à améliorer la fixation de l’azote est l’une des choses les plus sous-investies.


Photo d’illustration | Mark Post/AFP

Thomas Boisson

Trust my science

16 février 2021