Ce personnage détestable a réussi à aggraver la situation en Algérie alors qu’il n’a même pas encore été élu. Il a commencé ses magouilles et ses clowneries avant même d’être président. C’est que les agissements de Monsieur Rachid Nekkaz dépassent l’entendement puisqu’en entrant au Conseil constitutionnel pour déposer son dossier accompagné des 60 000 signatures de parrainage requises, on apprend que ce n’est plus lui le candidat à la présidentielle mais son cousin, mécanicien ! Quel type d’homme faut-il être pour prendre à la dérision une situation aussi grave concernant l’Algérie et son peuple ? Alors qu’il a réussi à faire le buzz en rassemblant plus de 1 600 000 followers sur Facebook, alors qu’une grande partie de la jeunesse a cru en ses promesses et en sa candidature du changement, Monsieur Rachid Nekkaz, a foulé au pied cette confiance.

Encore que l’engouement suscité auprès de la jeunesse par l’annonce de sa candidature s’explique surtout par le vide politique régnant en Algérie et une inclination par défaut, répondant pour ainsi dire à une sorte de credo tout à fait compréhensible : « Tout sauf Bouteflika »

Mais comme le pire ne déçoit jamais et que le ridicule ne tue plus, il faut que ce genre d’énergumène aille encore plus loin dans l’abject. Premièrement via une vidéo de son frère Djamel, postée sur YouTube aujourd’hui même, dans laquelle il parle curieusement à la première personne comme si c’était lui, Djamel, le commanditaire de tout ce cirque ; 10 minutes de discours lunaire ! Et pour corser le tout, cerise sur le gâteau, nous apprenons que Rachid Nekkaz aurait été kidnappé par une soixantaine de policiers alors que nous ne comprenons pas du tout quel serait l’intérêt d’une telle arrestation sachant que désormais, ne se présentant plus à la présidentielle, il ne présente plus aucune menace pour le régime !

Salim Laïbi avait posté hier un message sur le Facebook officiel expliquant : « J’ai comme l’impression que Rachid #Nekkaz va perdre demain ses #parrainages ou les clefs de sa voiture ou crever un pneu… C’est ce qui s’est passé déjà 2 fois, aussi bien en France qu’en #Algérie en 2014 ! On verra ça demain puisque c’est le dernier délai légal pour les déposer au Conseil Constitutionnel. » ! Il faut croire que la réalité a été beaucoup plus violente étant donné cette substitution de candidat à la dernière seconde, le kidnapping qui s’en est suivi et les déclarations abracadabrantesques de son cousin homonyme !

Tout ceci était prévisible car il suffit de faire une petite enquête rapide sur le passé de Monsieur Rachid Nekkaz pour comprendre à quel point on pouvait voir venir de très loin cette escroquerie. Malheureusement, un grand nombre de jeunes Algériens sont tombés dans le panneau en imaginant qu’il pouvait être une solution au désordre qu’ils vivent depuis si longtemps. Nous espérons qu’ils sauront lui rendre la pareille dès qu’il réapparaîtra, car ce qu’il vient de commettre est insultant et humiliant au plus haut point.