Il nous est apparu utile et essentiel de remettre, ici, cette vidéo relatant la fausse agression antisémite du RER D qui avait fait un tollé à son époque, puisque les petits jeunes maghrébins passaient pour des violeurs et le peuple français composé de lâches et de pleutres au motif que personne n’avait réagi pendant l’agression. Les politiciens avaient multiplié les déclarations intempestives, piétinant comme toujours, la présomption d’innocence et le secret de l’instruction, s’appliquant essentiellement à condamner l’antisémitisme et la barbarie…

L’enquête policière, quant à elle, a fini, preuves à l’appui, par démentir toutes ces allégations, mais aucun politicien ne s’était excusé d’avoir réagi de façon épidermique et aucune enquête non plus n’avait été diligentée pour faire la lumière sur un tel déchaînement absurde de la part des élites politiques et médiatiques.

Dans les faits, nous assistons aujourd’hui exactement aux mêmes dérives puisque tout le monde commente une affaire en cours d’instruction avec un mépris assez extraordinaire de la présomption d’innocence et du secret de l’instruction. Il est très inquiétant de constater que malgré cette fausse affaire du RER D et en dépit de nombreuses autres fausses agressions antisémites, les journalistes et les politiciens n’apprennent jamais rien de leur expérience. Que faut-il en conclure ? Il suffit juste de patienter un peu et de laisser la justice faire son travail comme l’exige d’ailleurs la loi.