le-maire-de-charvieu-chavagneux-gerard-dezempte-photo-pierre-eric-burdin


Quel dégénéré imbécile faut-il être pour sortir une déclaration pareille raciste et totalement inhumaine ? Voici le résultat de la propagande médiatique qui transforme un fait-divers absurde commis par un fou à lier en acte de guerre… Il faut dire que M. le maire est coutumier des actes racistes et islamophobes mais ça ce n’est pas grave en France, c’est même encouragé.


La ville iséroise s’est dite prête mardi soir à accueillir des réfugiés, mais « à la condition expresse que ce soit une famille chrétienne », car les chrétiens «ne procèdent pas à la décapitation de leur patron, selon un texte approuvé à l’unanimité par le conseil municipal. La commune est située à 16 km de Saint-Quentin-Fallavier, où Yassin Salhi a tenté de faire exploser une usine après avoir décapité son employeur le 26 juin.

La commune de Charvieu-Chavagneux (Isère) s’est dite prête mardi soir à accueillir des réfugiés, mais «à la condition expresse que ce soit une famille chrétienne», car les chrétiens «ne procèdent pas à la décapitation de leur patron», selon une délibération. D’après ce texte, approuvé à l’unanimité par le conseil municipal, la mairie divers droite affirme vouloir «pallier la politique étrangère irresponsable de l’Etat en accueillant une famille de réfugiés, à la condition expresse que ce soit une famille chrétienne». Alors que la France s’est déclarée prête à accueillir 24 000 réfugiés dans les deux années à venir, deux autres maires de droite ont déjà déclaré qu’ils ne souhaitaient accueillir que des réfugiés chrétiens. Le Premier ministre Manuel Valls leur a répliqué sèchement mardi soir: «On ne trie pas en fonction de la religion. Le droit d’asile, c’est un droit universel».

La commune de Charvieu-Chavagneux explique ce choix en affirmant «que les chrétiens ne mettent pas en danger la sécurité d’autrui; qu’ils n’attaquent pas les trains armés de kalachnikov, qu’ils n’abattent pas des journalistes réunis au sein de leur rédaction et qu’ils ne procèdent pas à la décapitation de leur patron comme nous l’avons vu à quelques kilomètres de notre commune». Ville de 8 250 habitants, Charvieu-Chavagneux est en effet située à 16 km de Saint-Quentin-Fallavier, où Yassin Salhi a tenté de faire exploser une usine après avoir décapité son employeur le 26 juin.

Dans sa délibération, la commune cite l’appel du Pape François à accueillir des réfugiés mais aussi une promesse de Saint-Louis, en 1250, de protéger les chrétiens d’Orient: «Cette promesse a traversé les siècles, faisant de la France une fidèle protectrice des chrétiens d’Orient», estime la commune. Le texte se livre à une longue analyse géopolitique faisant de la politique étrangère française une «cause directe de la montée de l’impérialisme guerrier de Daech (l’organisation jihadiste Etat islamique)». La délibération évoque une «guerre de civilisation» et l’ »arrivée massive d’infiltrés djihadistes sur le territoire» en raison d’une «immigration irraisonnée».

Le maire de la commune Gérard Dézempte, réélu en mars 2014 sous l’étiquette divers droite (après RPR et UMP), est en place depuis 1983. Il est aussi conseiller départemental, réélu en mars 2015 sous l’étiquette d’union de la droite face au FN qui fait de gros scores sur la commune (près de 32% en mars dernier), et président de la communauté de communes Porte Dauphinoise de Lyon Saint-Exupéry.

Dans les années 2000, M. Dézempte avait été poursuivi pour discrimination envers un couple de Français d’origine maghrébine qui voulait acheter un pavillon sur sa commune, avant que la mairie ne tente de préempter le bien. L’élu avait été condamné en première instance et en appel, avant que la cour de cassation n’annule ces décisions.

En 1997, le tribunal administratif de Grenoble avait annulé une délibération du conseil municipal autorisant M. Dézempte à organiser un référendum sur l’accès des étrangers aux HLM. Et en 1989, le maire avait plaidé « l’erreur » après la destruction d’un lieu de culte musulman par une pelle mécanique sur la commune.

Le Progrès.fr