François de Rugy

C’est magnifique, de plus en plus beau, sublime, exemplaire, moral et éthique : l’ex-candidat à la primaire socialiste qui s’est parjuré de manière assez minable pour rejoindre les rangs des vainqueurs, derrière Emmanuel Macron, est régulièrement remercié puisqu’il avait été placé au perchoir de l’Assemblée nationale et maintenant carrément ministre remplaçant de Nicolas Hulot.

Ceci est extrêmement grave puisque cela donne un signal aux parvenus, aux gens sans honneur et sans dignité prêts à tout pour atteindre leurs objectifs : continuez comme ça, vous serez remerciés et promus ! La société moderne est une usine à pervers narcissiques et le milieu politique est très friand de ce genre de personnages sans foi ni loi.


Emmanuel Macron a reçu l’actuel président de l’Assemblée nationale ce mardi 4 septembre à la mi-journée pour le nommer ministre de la Transition écologique et solidaire, en remplacement de Nicolas Hulot.

Après la démission d’une personnalité issue de la société civile, place à la nomination d’un profil beaucoup plus politique. L’actuel président de l’Assemblée nationale François de Rugy est reçu à l’Élysée ce mardi 4 septembre à la mi-journée en vue du remplacement de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et Solidaire démissionnaire, selon les informations de RTL.

« Je ne suis candidat à rien, assurait-il pourtant vendredi 30 août au micro de RTL. Je suis président de l’Assemblée nationale depuis à peine plus d’un an et j’entends (y) poursuivre mon action », avait-il déclaré avant de nuancer son propos.

« Celui qui nomme les ministres, c’est le président de la République », avait-il déclaré. Un président de la République, Emmanuel Macron, qui lui a donné rendez-vous ce mardi 4 septembre à midi au palais de l’Élysée, conduisant François de Rugy à annuler un déjeuner pour l’occasion….