ménard-RSF-cia-FN


Petit article intéressant qui malgré sa concision peut expliquer beaucoup de choses sur les positions islamophobes et dangereuses de ce M. Ménard, agent de la CIA démontré.


Robert Ménard, « président » de RSF « Reporters Sans Frontières » a été reçu le mercredi 24 septembre 2008 par le CRIF, Conseil représentatif des Insitutions juives de France, présidé par le docteur Richard Prasquier. Accueilli par le président de la Commission des relations avec les ONG, Jean-Pierre Allali, et le directeur général, Haïm Musicant, Robert Ménard a dressé un « tableau préoccupant de la situation des libertés dans l’ensemble du monde arabo-musulman ». Reporters Sans Frontières publiera le classement mondial de la liberté de la presse le 15 octobre 2008.

« A propos du conflit israélo-palestinien », écrit le CRIF, Robert Ménard considère qu’Israël est « une démocratie » et que la « liberté de la presse y est réelle » ce qui n’est pas le cas dans les Territoires palestiniens. Robert Ménard qui a été fait chevalier de la Légion d’honneur par le Président de la République Nicolas Sarkozy sur recommandation de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, a rappelé son désaccord sur les « réceptions fastueuses et au traitement privilégié » qui ont été réservés au colonel Khadafi (Libye) et au président syrien Bachar Al Assad. Selon le CRIF, qui a rendu public cet entretien, Robert Ménard a « dressé un réquisitoire sévère contre la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, se demandant s’il ne serait pas plus convenable pour les pays démocratiques de quitter cette instance ».

Robert Ménard a tenu à préciser que « quand il critique Israël, cela ne veut absolument pas dire qu’il encense le monde arabe ». Enfin, Robert Ménard a tenu à préciser à propos de l’otage Guilad Shalit, soldat de l’Armée israélienne Tsahal, également de nationalité française, que celui-ci n’étant pas journaliste, il ne peut « s’engager qu’à titre personnel ». C’est pourquoi, souligne le CRIF, Robert Ménard a tenu à affirmer devant la Commission du CRIF, sa « solidarité avec Guilad Shalit ». Après sa rencontre avec le président de RSF, la Commission des relations avec les ONG du CRIF a conclu que « si, parfois, RSF se trompe dans ses appréciations, et cela peut arriver, c’est de bonne foi, des rectifications sont faites aussitôt ». Selon des informations jamais démenties et parues dans l’édition du jeudi 31 janvier 2008 du quotidien Fil-info-France, Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), avait été accusé par Pierre Lellouche, député de Paris, d’avoir « gravement nui » à l’image de l’organisation en se rendant à Beyrouth (Liban) pour apporter « publiquement son soutien à Al-Manar, chaîne ouvertement antisémite, émanation d’une organisation terroriste, le Hezbollah, et cela au nom de la liberté de la presse ». C’était en janvier 2005. Depuis ce dérapage, Robert Ménard, qui est issu d’une famille juive d’Oran (Algérie) et Pierre Lellouche, lui-même issu d’une famille juive de Tunis (Tunisie), ont réorienté RSF qualifiée par ses détracteurs de « Rien Sans Fric ».

Israël, qui a compté 2 prédateurs de la presse, Ariel Sharon et Shaul Mofaz, aujourd’hui blanchis, est passé de la 92ème à la 44ème place, dans le Classement de la liberté de la presse établi par RSF en 2007. Les Territoires palestiniens ont été relégués à la 158ème place. Le présent article a été diffusé par Fil-info-France, relayé par une centaine de webmasters dans le monde entier dans la nuit de jeudi 25 à vendredi 26 septembre 2008, soit plusieurs heures avant la réunion du « Conseil international » de l’organisation « Reporters sans frontières RSF ». A l’issue de cette réunion qui s’est tenue le vendredi 26 septembre 2008 et alors qu’il avait été élu pour un nouveau mandat de 5 ans le 24 mars 2006, Robert Ménard, 55 ans, a annoncé à la surprise générale sa démission. Jean-François Julliard, 35 ans, « responsable de la recherche de l’organisation » (sic) de RSF le remplace. Robert Ménard, qui « officialisera cette démission mardi 30 septembre 2008, a été fait président d’honneur de l’organisation « Reporters sans frontières » par les représentants des sections RSF qu’il avait lui-même nommés.


Plus de détails :

« Carton rouge à Robert Ménard (liens cybersquattés) financé par Taïwan » ;
RSF accepte les dons d’un proche du colonel Kadhafi ;
« La face cachée de Reporters sans frontières : De la CIA aux faucons du Pentagone » de Maxime Vivas publié chez Aden ;
Le silence de Reporters sans frontières sur le journaliste torturé à Guantanamo ;
Quand Reporters sans frontières légitime la torture ;
Reporters Sans Frontières : « Il n’y a pas d’occupation » en Palestine ! ;
« Reporters sans frontières se réserve le droit de poursuivre Maxime Vivas en justice » ;
« LA PIRE DES CENSURE : Les vautours de Reporters sans frontières » ;
Acrimed : Robert Ménard (RSF) sanctifié par Le Monde ;
Robert Ménard confirme : RSF est bien financé par Bush.
– See more at: http://www.fil-info-france.com/robert_menard_rsf_reporters_sans_frontieres_crif_palestine.htm#sthash.g4Grw6nU.dpuf