Le grand argument  de la ministre de la santé actuelle Madame Agnès Buzyn, salariée extrêmement bien rémunéré par Big Pharma depuis des années, est celui de l’épidémie de rougeole de 2016 qui aurait fait 35 morts dans toute l’Europe, c’est-à-dire, 35 morts pour 510 millions d’habitants. Du coup, elle impose aux 800000 naissances annuelles ainsi qu’à tous les autres enfants qui veulent aller à l’école huit autres vaccins. Ce choix coûtera à la collectivité  des dizaines de millions d’euros remboursés par la sécurité sociale et qui iront engraisser les dividendes de Big Pharma. Entre temps, nous pouvons comptabiliser en Europe en 2016, 2,6 millions d’infections nosocomiales – lire ce livre – et des dizaines de milliers de morts !!! Devinez quelle sera la priorité de la ministre de la santé du gouvernement Macron ! La vaccination bien sûr.

Pourtant le rapport est largement défavorable aux 11 nouveaux vaccins obligatoires puisque les 35 morts – dont il est certain que parmi elles il y avait des vaccinés – dues à l’épidémie de rougeole de 2016 deviennent totalement anecdotiques face à l’hécatombe et au massacre des infections nosocomiales qui se répètent rappelons-le chaque année dans l’indifférence générale. Il suffirait pourtant d’assurer une hygiène plus stricte en embauchant un personnel hospitalier compétent, ce qui, au passage, diminuerait le chômage et sauverait des dizaines de milliers de vies au lieu d’augmenter les bénéfices boursiers d’entreprises déjà milliardaires !


rougeaole-Vs-infections-nosocomiales-2016-UE-llp