Aujourd’hui, 28 novembre 2019, le Parlement européen a voté une résolution concernant l’Algérie proposée par le député européen Raphaël Glucksmann. Nous avons déjà parlé de ce dernier étant donné sa proximité, voire son intimité avec le dangereux Bernard Henri Lévy, sans oublier son ascendance avec celui qui était un grand admirateur de la junte militaire algérienne, il suffit juste de revoir son intervention lors du meeting au palais de la Mutualité en janvier 1998 aux côtés de Khalida Messaoudi et Saïd Sadi ! C’était donc mal parti, la sincérité d’une telle démarche ne pouvait qu’être douteuse.

Mais là où la situation frise le ridicule c’est lorsque l’on écoute la grande majorité des interventions des députés qui parlent de fermeture de quelques églises alors que tout le monde sait que la junte a instrumentalisé ces fermetures afin de faire croire à des manipulations étrangères en se faisant passer pour les défenseurs de l’identité islamique algérienne !

Il est évident que ces députés n’ont absolument pas entendu ni lu les slogans des manifestants ces neuf derniers mois et c’est regrettable ! Alors qu’il y a eu des manifestants morts en prison, des centaines d’emprisonnements pour délit d’opinion politique, des tabassages en règle et plusieurs décès suspects ! Alors que le peuple demande des comptes concernant 1500 milliards de dollars disparus des caisses de l’État ! Alors que le peuple se demande pourquoi il a des hôpitaux dont l’hygiène est plus proche de celle de l’étable que du bloc opératoire ! Alors que la jeunesse préfère prendre le risque de se noyer dans les eaux de la Méditerranée pour fuir un pays corrompu, détruit et pillé par une mafia ! Alors que le peuple s’est levé comme un seul homme pour mettre fin à la mainmise d’une junte militaire qui s’est convertie dans le trafic de cocaïne ! Alors que le peuple demande aux états européens de restituer l’argent pillé à l’Algérie,  caché dans les coffres des banques occidentales… bref, la liste est longue et les crimes extrêmement nombreux et gravissimes et pourtant la priorité pour un grand nombre de députés n’est clairement pas la même que celle du peuple algérien.

On le dit, on l’affirme et on le répète : rien de positif ne peut être attendu de cette structure européenne qui est la cause des problèmes de l’Algérie. Nous savons tous que les couloirs du parlement européen sont colonisés par des lobbyistes. Ce sont ces derniers qui proposent clés en main des textes de loi à faire voter à des députés très souvent absents et qui n’en ont rien à faire comme vous pouvez le constater au vu du nombre de places vides lors de ce vote d’aujourd’hui.

Par contre, Il est essentiel de parler aux peuples européens, ces mêmes peuples victimes de ces mêmes lobbys qui détruisent l’Algérie. Il faut sensibiliser l’opinion publique à ce qui se passe en Algérie via des moyens plus concrets, sans intermédiaire, surtout lorsque cet intermédiaire se nomme Raphaël Glucksmann. Car il est de notoriété publique que la junte militaire au pouvoir a une peur bleue d’une diabolisation de sa gouvernance par la communauté internationale !