Nous tenions à interviewer aujourd’hui Monsieur Paul-Éric Blanrue pour traiter de l’actualité brûlante des #GiletsJaunes d’autant qu’il est l’auteur de Sécession. L’art de désobéir, un ouvrage paru récemment aux éditions Fiat Lux, un mois à peine avant la première manifestation des #GiletsJaunes. Les premiers chapitres de ce livre son consacrés à son parcours intellectuel depuis sa tendre jeunesse. Puis, il s’attaquera à ce qu’il estime être devenu un monstre gargantuesque impossible à rassasier, l’État. Il accuse ce dernier non seulement, comme tout le monde a pu le constater, de piller 50 % du PIB pour des résultats médiocres, voire lamentables, mais dénonce aussi son ingérence de plus en plus autoritaire – malsaine serait-on tenté de dire – dans nos vies privées.

Dans cette interview, Monsieur Paul-Éric Blanrue reviendra naturellement sur son livre Sécession. L’art de désobéir afin d’expliquer en quelques mots le sens du message qu’il a voulu faire passer à ses lecteurs. Il sera ensuite question du mouvement des #GiletsJaunes proprement dit, de son organisation, de ses revendications, du fameux RIC ou référendum d’initiative populaire…

Enfin, sachant qu’il est également l’auteur du Livre noir des manipulations historiques, réédité l’année dernière chez Fiat Lux, nous avons tenu à savoir ce qu’il pensait des dernières manipulations assez grossières que nous avons eu à constater notamment celle de France 3 concernant la pancarte « Macron dégage » ou tout simplement celle du président de l’Assemblée Richard Ferrand qui accusait l’ex-maire de Genève, Guillaume Barazzone de propager des fake news alors que c’est lui seul qui en était le diffuseur. Pire encore, un célèbre journaliste allemand de Der Spiegel a été dénoncé pour avoir falsifié de très nombreux articles durant de longues années !  Enfin, connaissant sa notoriété dans le domaine de la zététique, à savoir l’art du doute et de l’autodéfense intellectuelle, nous avons voulu en savoir plus sur son analyse de ces faits.