Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Stock de masques : la lettre qui enfonce le gouvernement
À la une

Stock de masques : la lettre qui enfonce le gouvernement 

Voici encore une fois la preuve manifeste que l’exécutif ainsi que le patron de la Direction générale de la santé, Jérôme Salomon, ont passé les derniers mois à mentir aux Français au sujet du stock de masques. De plus en plus de preuves remontent à la surface et sont publiées par la presse mainstream, preuve qui confirme ce que nous disons sur ce site depuis le mois de mars 2020.


Un courrier de septembre 2018 prouve que le directeur général de la Santé avait été prévenu de la nécessité de recommander des masques.

Il n’en commandera que 100 millions, alors que le besoin était de près d’un milliard.

C’est un courrier accablant pour le gouvernement, remettant en cause ses affirmations sur les raisons de la pénurie de masques au début de l’épidémie de Covid-19. Dès le début du mois de mars, le ministre de la Santé, Olivier Véran, expliquait que la faiblesse des stocks était due à un changement de doctrine et des décisions vieilles de près de dix ans. Depuis, le gouvernement et l’Élysée n’ont pas dévié de cette ligne de défense et n’ont jamais admis leur responsabilité dans cette situation. Elle est pourtant majeure. Comme l’avait révélé Libération, la cible d’un stock stratégique d’un milliard de masques est restée inchangée depuis dix ans et le ministère de la Santé n’a pas commandé les quantités suffisantes avant la crise.

Une lettre datée du 26 septembre 2018, que Libération s’est procurée, prouve que le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, avait été très clairement averti de la pénurie et des risques en cas de crise sanitaire. Ce document est signé par François Bourdi […]


Photo d’illustration : À Nice, le 4 mars. Photo Eric Gaillard. Reuters

Pauline Moullot et Ismaël Halissat 

Libération

18 juin 2020

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.