Effectivement la loi existe et permet la courte citation pour les besoins de la démonstration, sauf que pour la faire respecter il faut un avocat et déposer plainte et du coup engager des frais importants tout en attendant des années avant le délibéré ; ce qui est absurde pour un site d’information. De plus, YouTube n’a que faire de la législation française puisqu’il ne respecte que la loi californienne ! Nous avons d’ailleurs perdu notre chaîne YouTube à cause de plaintes abusives de Dieudonné et Soral pour les mêmes raisons ! Ahhh les chantres de la liberté d’expression…

Bref, la censure est essentielle au maintien du pouvoir en place.


Striké par l’INA ! Censure en marche, droit français piétiné par l’Institut National Audiovisuel

Le 15 mai 2019, l’Institut National de l’Audiovisuel a striké deux de mes vidéos pour « atteinte aux droits d’auteur » :

-Daniel Cohn Bendit : vrai pédophile, faux révolutionnaire, collabo de Macron [le grand bazar, mai 68]

-Quand Thierry Ardisson invitait Gabriel Matzneff, pédophile qui sodomisait des enfants. Il faut savoir que ces strikes n’ont pas été réalisés par un robot, mais bien de manière manuelle par un opérateur de l’INA (c’est précisé dans le rapport de désactivation). Dans ces réalisations je n’ai pourtant fait qu’appliquer à la lettre mon droit à la courte citation, ce qui m’emmène à penser que ces suppressions ressemblent furieusement à de la censure en bonne et due forme. Le pire, c’est que l’extrait visé dans la vidéo sur Ardisson ne contenait que le son. J’avais en effet supprimé l’image pour éviter d’être striké automatiquement avant publication.

La Pravda en marche…

Pour me soutenir financièrement: https://fr.tipeee.com/jcrabiller
Pour vous abonner: https://www.youtube.com/channel/UCEWq…
Visitez mon site : http://jcrabiller.free.fr/

jcrabiller