Des activistes manifestant en mai 2018 devant le ministère paraguayen des Affaires étrangères, après la décision d’Asuncion de transférer son ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem (image d’illustration)

Il a suffi au Paraguay de changer de gouvernement pour que son ambassade re-déménage à Tel-Aviv pour le plus grand malheur du criminel de guerre Benjamin Nétanyahou. Ils vont certainement crier à l’antisémitisme et pourquoi pas au négationnisme voire au nazisme ! Pourtant, l’ex-président paraguayen Horacio Cartes avait commis une grave erreur au niveau du droit international et ce n’est que justice que d’annuler sa décision et de la réparer.

Cette affaire nous enseigne, comme tant d’autres avant elle, que l’entité sioniste scélérate ne peut fonctionner que par le mensonge et la manipulation de certains traîtres corrompus par le sionisme international.


Le Paraguay déplace à nouveau son ambassade en Israël.

Après l’avoir déménagée à Jérusalem, l’Etat sud-américain a décidé de la relocaliser à Tel-Aviv. Israël est furieux et riposte. Les Palestiniens, eux, ouvriront une ambassade au Paraguay.

Le Paraguay a provoqué une tempête diplomatique en annonçant, le 5 septembre, qu’il transférait à nouveau son ambassade en Israël à Tel-Aviv, un peu plus de trois mois après l’avoir déplacée à Jérusalem.

La décision a suscité l’enthousiasme des Palestiniens. Ainsi, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, cité par l’agence de presse Wafa, a déclaré que l’Autorité palestinienne allait «immédiatement» ouvrir une ambassade au Paraguay.

L’État hébreu a, pour sa part, annoncé la fermeture de son ambassade à Asuncion, la capitale du Paraguay. Le bureau du chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahou, dans un communiqué, a déploré la « gravissime » décision du Paraguay, ayant porté préjudice aux relations entre les deux pays.

« Parvenir à une paix élargie, juste et durable au Moyen-Orient »

La décision paraguayenne de ramener son ambassade en Israël à Tel-Aviv, a été prise par le gouvernement du nouveau président Mario Abdo Benitez, entré en fonctions à la mi-août. Il entend ainsi « contribuer à l’intensification des efforts diplomatiques régionaux et internationaux dans le but de parvenir à une paix élargie, juste et durable au Moyen-Orient ».

Le 21 mai dernier, l’ex-président du Paraguay Horacio Cartes avait inauguré à Jérusalem la nouvelle ambassade de son pays en Israël, emboîtant le pas aux États-Unis, dans une démarche de rupture diplomatique qui avait indigné les Palestiniens. À l’époque, Mario Abdo Benitez, déjà élu président mais pas encore entré en fonction, avait remis cette décision en question, assurant ne pas avoir été consulté.

Le Paraguay était devenu le troisième pays à rompre avec le consensus international qui voulait que les ambassades soient installées en dehors de Jérusalem, compte tenu du statut disputé de la ville et de la persistance du conflit israélo-palestinien. Les États-Unis ont transféré le 14 mai leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, concrétisant l’une des promesses de campagne les plus controversées de l’alors candidat Donald Trump. Deux […]


RT France / AFP