tariq-ramadan-henda-ayari-agression-sexuelle-viol


Cela fait des années que l’on parle de la fumisterie intellectuelle Tariq Ramadan mais également de ses frasques. La chute du producteur américain Harvey Weinstein semble précipiter celle de Monsieur Tariq Ramadan. Ce dernier est le gourou d’une secte avec des centaines de milliers de fidèles qui ont perdu malheureusement toute capacité de raisonnement et de réflexion. Une plainte a été déposée par Madame Henda Ayari à Rouen pour différents chefs d’accusations graves comme : viol, agression sexuelle, menace, intimidation… Il serait temps de prendre au sérieux ces témoignages ainsi que d’autres dont nous avons déjà parlé précédemment et de tirer toute cette affaire au clair. Si ce témoignage s’avère exact, nous avons affaire à un prédateur dangereux qui utilise la religion pour corrompre des femmes musulmanes fragiles. N’est-il pas de la responsabilité de chacun de faire cesser ce carnage ! S’il est innocent de toute accusation, qu’il le prouve au tribunal.





« C’est une décision très difficile, mais j’ai décidé moi aussi qu’il est temps de dénoncer mon agresseur,c’est Tariq Ramadan ».

C’est ainsi que l’écrivaine Henda Ayari a formulé aujourd’hui sur sa page Facebook son accusation envers l’islamologue suisse Tariq Ramadan.

Henda Ayari, ancienne salafiste, répudiée par son mari rigoriste et violent, avait enlevé en 2015, dix jours après les attentats de Paris, son voile islamique qu’elle portait depuis l’âge de 21 ans, pour devenir enfin « une femme musulmane libre ». Elle a raconté son histoire dans un livre, « J’ai choisi d’être libre », sorti en 2016 et largement repris par la presse.


viol_tariq_ramadan_trt


D’après ses dires, Henda Ayari a gardé le silence depuis plusieurs années par peur de représailles et que son agresseur l’a menacé de s’en prendre à ses enfants.

Dans un autre post, elle affirme avoir déposé plainte aujourd’hui contre Tariq Ramadan.  « J’ai décidé de déposer plainte contre Tariq Ramadan pour ce qu’il m’a fait subir ! Cette plainte sera déposée dès aujourd’hui ! Je n’ai peut-être pas les mêmes moyens financiers que lui pour me payer des avocats et experts pour me défendre, mais j’irai jusqu’au bout de ce combat quoi qu’il m’en coûte ».


L’Économiste