emir-qatar-sheikh-tamim-ben-hamad-al-thani--jack-lang


C’est très bien, on note et on s’en souviendra. C’est tout de même extraordinaire ce culot avec la question piège : « Vous voulez qu’on envahisse l’Arabie saoudite ? » ! Ben, pourquoi pas, puisque ça a été le cas de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Libye… et j’en passe. L’hypocrisie de l’Occident décadent et criminel n’a pas de limites. On se souvient des soutiens nombreux depuis des décennies, de ces mêmes hommes politiques criminels UMPS, aux pires dictatures du monde entier.


 

Le président de l’Institut du Monde Arabe s’insurge ce vendredi devant la multiplication des attaques qui visent les deux pays du Golfe depuis le 13 novembre.

Deux semaines après les attentats du 13 janvier, les voix se multiplient dans la classe politique pour appeler la diplomatie française à clarifier ses relations avec le Qatar et l’Arabie saoudite. Deux pays alliés, mais dont le comportement ambigu à l’égard des mouvements islamistes fait grincer des dents à droite, et particulièrement au Front National, dont le numéro 2 Florian Philippot a déjà fait du Qatar l’une de ses cibles favorites. Force est de constater que peu de responsables se sont élevés ces derniers jours pour défendre la position du Quai d’Orsay, qui reste encore aujourd’hui en bon termes avec Doha et Riyad. Mais invité ce vendredi sur France Info, l’ancien ministre et président de l’Institut du monde arabe Jack Lang franchit le pas ce vendredi, et s’insurge contre les accusations qui ciblent ces deux pays du Golfe.

Interrogé sur les violations régulières des droits de l’homme et sur la condition des femmes dans ces deux pays, Jack Lang commence par s’agacer: «Si la politique internationale se traitait de manière aussi simple que vous l’imaginez…» L’ex ministre de la Culture de François Mitterrand monte ensuite rapidement en pression: « Vous voulez qu’on envahisse l’Arabie saoudite ? Vous voulez que l’on se passe du concours de l’Arabie saoudite qui fait partie de la coalition pour lutter contre le terrorisme ? », lance-t-il visiblement en colère. « L’Arabie saoudite d’aujourd’hui n’est pas celle d’il y a 20 ans. Si nous voulons gagner contre le terrorisme, nous devons rassembler le maximum de pays et de forces », fait valoir le président de l’IMA.

Et Jack Lang de préciser son argument au sujet de Doha : « Je conteste, même si on ne me croit pas quand je dis cela, mais je conteste que le Qatar puisse aujourd’hui participer à quelque financement que ce soit du terrorisme », martèle Jack Lang. « Il y a eu naguère une sympathie pour les Frères Musulmans, c’est autre chose. Mais je pense que notre devoir, à vous les journalistes, à nous les responsables publics, c’est de dire les choses comme elles sont dans toute leur vérité », conclut-il.