Qui ne se souvient pas de l’un des membres de la fratrie belge des Abdeslam qui avait été surpris en flagrant délit, filmé de surcroît par la télé, en plein cambriolage. Il avait été également accusé de détrousser des cadavres dans son ambulance. Nous savions également que le bar qu’il tenait avec son frère Salah faisait du recel, du trafic de cannabis et bien d’autres délits. Aujourd’hui on apprend qu’un autre membre de la fratrie a été condamné à deux ans et demi de prison ferme pour avoir dérobé 70 000 € à la commune de Molenbeek. C’est juste magique, sublimissime ! Nous avons affaire à la lie de l’humanité, à des cas sociaux irrécupérables et pourtant, on nous les présente comme des intégristes islamistes…


Mohamed Abdeslam était jugé pour avoir dérobé près de 70 000 euros à la commune de Molenbeek. 

Mohamed Abdeslam était jugé pour avoir dérobé près de 70 000 euros à la commune de Molenbeek. Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, mercredi 31 octobre, à 30 mois de prison ferme, le frère du jihadiste Salah Abdeslam. Il a en outre écopé d’une amende de 16 000 euros et été reconnu coupable du vol de la caisse communale de Molenbeek-Saint-Jean, le 23 janvier 2018. Son avocat, Yannick De Vlaemynck, a indiqué qu’il ne devrait pas faire appel de cette décision.

Les faits se sont déroulés en pleine journée, au moment où était transféré en voiture, dans des sacoches, le montant de la caisse communale de Molenbeek, pour être déposé dans une banque. Mohamed Abdeslam, accompagné de deux autres complices, servait de chauffeur. Une fois la voiture arrivée devant la banque, un homme avait surgi à son côté et s’était emparé de l’argent sans rencontrer aucune résistance.

Un butin de 68 000 euros

Les deux hommes qui comparaissaient aux côtés de Mohamed Abdeslam ont également été reconnus coupables de vol. Youssef B., qui a toujours nié sa participation, a été condamné à 9 mois de prison ferme et à une amende de 4 000 euros, selon l’agence de presse Belga. Pierre-Raphaël C., employé communal, a été condamné à un an de prison ferme et 1 500 euros d’amende pour avoir donné la date du transfert de la recette. Les trois hommes écopent également d’une confiscation équivalant au tiers du butin (de plus de 68 000 euros).


avatarfranceinfo / AFP

France Télévisions