Si vous ne connaissez pas l’histoire récente de la NASA et notamment l’opération « Paperclip » qui consistait à récupérer tous les grands savants nazis par les Américains afin de profiter de leur savoir pointu, voici la preuve que pas grand-chose n’a changé plusieurs décennies plus tard car le fait de donner ce nom de « Ultima Thulé » à cet objet céleste n’a rien d’innocent. Effectivement, il faut savoir que les nazis étaient férus d’occultisme et que la société secrète de Thulé a joué un rôle central dans la montée d’Adolf Hitler.


« Ultima, on arrive ! », s’est enthousiasmé Alan Stern, de la mission New Horizons, en conférence de presse.

La Nasa débute l’année 2019 en grandes pompes, aux confins du système solaire. Le mardi 1er janvier, sa sonde New Horizons doit survoler l’objet céleste le plus lointain jamais étudié : Ultima Thule, qui gravite à environ 6,5 milliards de km de la Terre. Voici pourquoi l’Agence spatiale américaine s’y intéresse.

Qu’est-ce qu’on sait d’Ultima Thule ?

Ultima Thule est un gros caillou glacé, une relique des débuts du système solaire, découvert en 2014 grâce au télescope Hubble (en orbite autour de la Terre). Il gravite dans la ceinture de Kuiper, un vaste anneau composé de petits corps glacés, situé dans le système solaire, au-delà de l’orbite de Neptune. Son nom officiel est 2014 MU69 et « Ultima Thule » est le surnom non officiel que lui a donné l’équipe de New Horizons. Il lui vient d’une île légendaire, Thulé, et, détail amusant, l’objet partage son nom avec un groupe de rock suédois.


@NASA

is an icy rock located ~1 billion miles past Pluto in the Kuiper Belt. On , @NASANewHorizons will fly within 2,220 miles of this object, providing the first close-up look at such a pristine building block of the solar system: http://pluto.jhuapl.edu/


« Ultima, on arrive ! », s’est enthousiasmé Alan Stern, de la mission New Horizons, en conférence de presse. La Nasa débute l’année 2019 en grandes pompes, aux confins du système solaire. Le mardi 1er janvier, sa sonde New Horizons doit survoler l’objet céleste le plus lointain jamais étudié : Ultima Thule, qui gravite à environ 6,5 milliards de km de la Terre. Voici pourquoi l’Agence spatiale américaine s’y intéresse.

Qu’est-ce qu’on sait d’Ultima Thule ?

Ultima Thule est un gros caillou glacé, une relique des débuts du système solaire, découvert en 2014 grâce au télescope Hubble (en orbite autour de la Terre). Il gravite dans la ceinture de Kuiper, un vaste anneau composé de petits corps glacés, situé dans le système solaire, au-delà de l’orbite de Neptune. Son nom officiel est 2014 MU69 et « Ultima Thule » est le surnom non officiel que lui a donné l’équipe de New Horizons. Il lui vient d’une île légendaire, Thulé, et, détail amusant, l’objet partage son nom avec un groupe de rock suédois.

Chaque année, la Nasa en apprend un peu plus sur cet objet mystérieux. En 2016, « les chercheurs ont déterminé que sa couleur était rouge », explique l’Agence spatiale américaine (en anglais). L’année suivante, la Nasa a estimé son diamètre à environ 30 km. Et sa forme serait plutôt irrégulière, comme une grosse cacahuète difforme, cela se voit quand elle passe devant une étoile. La Nasa a même envisagé qu’il puisse s’agir d’un duo d’objets en orbite rapprochée. Ces dernières semaines, New Horizons a pu constater qu’il n’y avait ni satellite, ni anneau autour de l’objet, ce qui permet à la sonde d’éviter de faire des détours pour s’approcher.

Mais un premier mystère est apparu : paradoxalement, la luminosité d’Ultima Thule, mesurée par New Horizons ces derniers mois, est stable, comme le serait celle d’un objet sphérique, écrit encore la Nasa (en anglais). L’équipe de New Horizons espère bien résoudre cette énigme le 1er janvier.

Et la sonde New Horizons, c’est quoi encore ?

Aussi grande qu’un piano, New Horizons ne pèse que 454 kg. Ces caractéristiques lui ont permis d’être l’engin spatial le plus rapide au monde avec environ 50 700 km/h, soit 1,5 million de km par jour. A cette vitesse, « un grain de riz lui serait fatal », prévient la Nasa. Si vous avez oublié son nom, vous n’avez pas pu passer à côté des images époustouflantes que New Horizons a envoyé lorsqu’elle a survolé Pluton, en 2015. C’est elle qui avait révélé que la planète naine avait un grand cœur.