Il faut croire que nous vivons une époque malsaine, une époque malade voire moribonde où personne n’est épargné.


Le praticien, radié de l’Ordre des médecins, exerçait illégalement la médecine et confectionnait pour ses patients des autovaccins à base d’excréments.

Un ancien urologue, âgé de 80 ans, comparaissait lundi 19 mars devant le tribunal correctionnel de Rennes pour exercice illégal de la médecine de septembre 2011 à décembre 2015.

Radié en 2006 de l’Ordre des médecins pour charlatanisme, le praticien continuait de donner des consultations dans son ancien cabinet à Rennes, rapporte Ouest France. Il est en particulier accusé d’avoir préparé et administré à ses patients des autovaccins préparés à partir de matières fécales.

Il prélevait ainsi les selles des patients, puis leur réinjectait après un traitement et de nombreuses dilutions.

« La médecine française, ce n’est que du fric »

Fervent partisan des médecines alternatives, l’ancien médecin explique que ses patients étaient avertis de sa situation et consentants :

« Les personnes qui venaient me consulter savaient que j’étais radié de l’ordre des médecins. Mes patients étaient conscients que la médecine française, ce n’est que du fric  ! Chaque année, les médicaments causent 30 000 à 40 000 décès. » Pourtant, l’une de ses patientes s’est composée partie civile et accuse le praticien de lui avoir injecté ce « vaccin au caca » contre son gré, note encore le quotidien régional. Il est aussi attaqué par une autre patiente et le conseil départemental de l’ordre des médecins.

Le procureur requiert contre l’octogénaire une amende de 5 000 € et une interdiction professionnelle définitive.


Photo d’illustration : l’ex-urologue assure que tous les patients qui ont reçu ces autovaccins un peu particuliers étaient consentants © Crédit photo : Archive AFP

Sud Ouest

22 mars 2018