PETRADESUTTER


À la lecture de ce genre d’article on se dit qu’effectivement plus c’est gros et plus ça passe. Le choix de ce Petro comme rapporteur de la Commission des questions sociales du Conseil de l’Europe est tout simplement inacceptable et grave, il prouve la réalité du complot et la puissance effective des lobbies occultes qui changent les lois de la majorité pour quelques cas rarissimes. Le fait que ce docteur soit écolo nous rappelle également le grand nombre de scandales pédophiles des Verts allemands ou tout simplement le pédophile dégueulasse, Daniel Cohn-Bendit (Lire son livre Le grand bazar). Toujours la même équipe de dépravés et de dégénérés dont le seul objectif, très curieux, est la sexualisation des enfants et la marchandisation de l’humanité. Projets qu’ils présentent comme l’ultime « Progrès » « Humaniste » à atteindre pour le Bien de l’Humanité pour des siècles et des siècles. Avec GADLU.


La morale traditionnelle des braves gens, qui considèrent que la normalité consiste en une relation hétérosexuelle, le mariage et les enfants, est terriblement secouée en Europe occidentale, ces dernières années. La victoire de la superbe transsexuelle à barbe, Conchita Wurst, à l’Eurovision aura été un révélateur pour beaucoup. Mais c’est aussi au quotidien qu’il faut apprendre à évoluer : les séquences publicitaires de lutte contre le Sida (en prime time) ou les clips où de jeunes hommes se filent des patins et font l’amour (« Take me to Church », par exemple) sont devenus tout à fait normaux. Nous en prenons bonne note.

D’autre part, le progrès consiste à discuter des limites de l’euthanasie, des mères porteuses et autres questions morales dont on est sûr que la société occidentale « moderne » va révolutionner l’usage…

A ce titre, que l’on soit rétrograde ou progressiste, on doit bien admettre que ce qui suit pose problème de « conflit d’intérêt ».  Le(a) rapporteur(e) de la Commission des questions sociales du Conseil de l’Europe traitant du projet de résolution sur la gestation pour le compte d’autrui (GPA) est la sénatrice écologiste Petra De Sutter (cooptée Groen). Petra était un homme et est devenue une femme à 35 ans, après avoir fait son « coming out » libérateur.

Petra De Sutter est gynécologue, à la tête du centre de médecine reproductive de l’université de Gand. Elle est l’égérie du mouvement LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Voici donc une Commission décidant de la légalité des mères porteuses, qui est présidée par un transsexuel professant son enthousiasme pour la Grossesse Pour Autrui (GPA), une pratique au moins discutable au plan éthique. C’est un peu comme si on demandait à Michèle Martin de présider une commission devant se prononcer sur le viol et la pédophilie …

Après la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’application de la loi sur l’euthanasie, dans laquelle 6 membres militent dans des lobbies pro-euthanasie pour l’extension de la loi, voilà donc un autre cas d’activité douteuse sur le plan éthique. C’est à cette Petra De Sutter, élue par l’écologie politique, qu’a été confiée l’élaboration d’un projet de rapport sur les « normes éthiques » en matière de GPA. Ce que la commission ignorait lors de la nomination du Dr De Sutter, c’est qu’elle réalise des GPA dans son service de l’hôpital de Gand, notamment pour des clients étrangers, les aidant ainsi à contourner leur loi nationale ! Sans surprise, le projet (encore confidentiel) de rapport du Dr De Sutter est très favorable à toutes formes de GPA, mêmes commerciales et pour les célibataires. Elle propose un cadre législatif…

C’est le collectif « No maternity traffic » qui a mis au jour l’activisme de De Sutter. Ce collectif se bat contre la GPA et a découvert à temps que De Sutter avait tout intérêt à ce que le commerce juteux des enfants soit libéralisé. Comment peut-on confier un projet de résolution sur la GPA à une gynécologue qui en a fait son gagne-pain ? Cela s’appelle un conflit d’intérêts et c’est puni par la loi.

N’est-il pas étonnant que des personnes qui militent ostensiblement pour l’extension d’une loi fassent partie de, voire dirigent, la commission de contrôle de cette même loi et tentent d’imposer leurs vues ?

Ce sont des gens comme la sénatrice écologiste Petra De Sutter qui font les lois ? C’est ça l’éthique des écologistes ? La docteur De Sutter sera-t-il(elle) éjecté(e) pour conflit d’intérêt ? Elle le mérite certainement. Réponse dans le courant de ce mois.

P.H et L.R.