Les Français en colère ne le savent pas mais ils luttent contre la Bête, la Bête de l’Apocalypse, une Bête particulièrement bien implantée en France. Et dans cette lutte, le secours divin n’est pas de trop. Une idée m’est passée par la tête, une idée qui suscitera sans doute beaucoup d’incompréhension, de mépris, de ricanements, de moqueries, d’insultes, sans aucun doute. Mais je vais quand même vous dire de quoi il s’agit : faire une prière, la même prière au même moment. Je ne sais pas combien parmi les Français en colère croient réellement en Dieu, sans doute très peu, très très peu, et ma proposition de prière commune peut paraître folle, absurde. Mais la prière que j’ai à vous proposer est particulièrement puissante, il s’agit du psaume numéro 35. J’en ai fais moi-même l’expérience il y a quelques années, alors que j’étais en litige contre mon escroc d’employeur. Ce truand qui n’avait de cesse d’arnaquer des personnes âgées avait fait faire plusieurs faux témoignages contre moi. Je n’avais pas d’avocat. Mes collègues me disaient : « Aucun salarié n’a jamais gagné aux Prud’homme contre eux ». J’eus donc recours au psaume numéro 35. Et la victoire me revint. Quel soulagement de pouvoir écraser la vermine. Je propose donc à ceux qui me lisent et dont la colère est intenable de prier ensemble le même jour à la même heure suivant ce psaume 35. Fixons un jour et une heure, par exemple dimanche prochain, dimanche 30 décembre 2018 à 9h30. Voici le texte de ce psaume :

1. Éternel ! Défends-moi contre mes adversaires, combats ceux qui me combattent !
2. Saisis le petit et le grand bouclier, et lève-toi pour me secourir !
3. Brandis la lance et le javelot contre mes persécuteurs ! Dis à mon âme : je suis ton salut !
4. Qu’ils soient honteux et confus, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu’ils reculent et rougissent, ceux qui méditent ma perte !
5. Qu’ils soient comme la balle emportée par le vent, et que l’ange de l’Éternel les chasse !
6. Que leur route soit ténébreuse et glissante, et que l’ange de l’Éternel les poursuive !
7. Car sans cause ils m’ont tendu leur filet sur une fosse, sans cause ils l’ont creusée pour m’ôter la vie.
8. Que la ruine les atteigne à l’improviste, qu’ils soient pris dans le filet qu’ils ont tendu, qu’ils y tombent et périssent !
9. Et mon âme aura de la joie en l’Éternel, de l’allégresse en son salut.
10. Tous mes os diront : Éternel ! qui peut, comme toi, délivrer le malheureux d’un plus fort que lui et le pauvre de celui qui le dépouille ?
11. De faux témoins se lèvent : ils m’interrogent sur ce que j’ignore.
12. Ils me rendent le mal pour le bien : mon âme est dans l’abandon.
13. Et moi, quand ils étaient malades, je revêtais un sac, j’humiliais mon âme par le jeûne, je priais, la tête penchée sur mon sein.
14. Comme pour un ami, pour un frère, je me traînais lentement ; comme pour le deuil d’une mère, je me courbais avec tristesse.
15. Puis, quand je chancelle, ils se réjouissent et s’assemblent, Ils s’assemblent à mon insu pour m’outrager, ils me déchirent sans relâche.
16. Avec les impies, les parasites moqueurs, ils grincent des dents contre moi.
17. Seigneur ! Jusque à quand le verras-tu ? Protège mon âme contre leurs embûches, ma vie contre les lionceaux !
18. Je te louerai dans la grande assemblée, Je te célébrerai au milieu d’un peuple nombreux.
19. Que ceux qui sont à tort mes ennemis ne se réjouissent pas à mon sujet, que ceux qui me haïssent sans cause ne m’insultent pas du regard !
20. Car ils tiennent un langage qui n’est point celui de la paix, ils méditent la tromperie contre les gens tranquilles du pays.
21. Ils ouvrent contre moi leur bouche, ils disent : Ah ! ah ! nos yeux regardent !
22. Éternel, tu le vois ! Ne reste pas en silence ! Seigneur, ne t’éloigne pas de moi !
23. Lève-toi, lève-toi pour me faire justice ! Mon Dieu et mon Seigneur, défends ma cause !
24. Juge-moi selon ta justice, Éternel, mon Dieu ! Et qu’ils ne se réjouissent pas à mon sujet !
25. Qu’ils ne disent pas dans leur coeur : Ah ! Voilà ce que nous voulions ! Qu’ils ne disent pas : nous l’avons englouti !
26. Que tous ensemble ils soient honteux et confus, ceux qui se réjouissent de mon malheur ! Qu’ils revêtent l’ignominie et l’opprobre, ceux qui s’élèvent contre moi !
27. Qu’ils aient de l’allégresse et de la joie, ceux qui prennent plaisir à mon innocence, et que sans cesse ils disent : exalté soit l’Éternel, qui veut la paix de son serviteur !
28. Et ma langue célébrera ta justice, elle te louangera tous les jours.