vendstoname-Hadjiat-llp-2


C’est dans l’adversité et la plus grande détresse que l’on produit le plus de grâce, voilà pourquoi l’homme est tant éprouvé par son Créateur. C’est dans les plus grands malheurs que sont prononcées les plus belles prières, les plus profondes implorations, et dans la plus grande misère que règne la plus grande générosité. Ceux qui ont tout ne donnent rien et ceux qui n’ont rien donnent tout. L’homme n’a donc pas fini d’être éprouvé… jusqu’à la mort. La richesse, la prospérité elles-mêmes ne sont que des épreuves derrière l’apparence de bienfait, de récompense.

La nature humaine a cette malheureuse tendance à vouloir garder ses trésors et à nourrir l’angoisse d’en être dépossédé, au lieu de nourrir l’affamé. Bien peu croient au don désintéressé et la plupart ne croient qu’à l’intérêt qu’ils pourront en tirer. « L’art de s’avancer et de parvenir, c’est l’art d’offrir sa main à qui l’on voudrait donner son pied », disait le Duc de Saint-Simon observant l’hypocrisie vertigineuse à la cour de Louis XIV. Pourtant, même quand on a tout perdu, il nous reste le trésor le plus grand, ce qu’on a de plus précieux : notre âme. Et le meilleur moyen de ne pas perdre son âme c’est de la confier, à Dieu. Mais la plupart, ne sachant à qui confier leur âme, préfère la vendre au plus offrant, au Diable, qui ne paie qu’en fausse monnaie.


« VendsTonÂme.com », voilà le site qui fera prochainement fureur sur Internet.


Aujourd’hui, pour payer leurs dettes, certains vendent leur rein, leurs enfants, leur corps, leur âme… Tout le système actuel a été exactement conçu pour que nous lui vendions notre âme. « VendsTonÂme.com », voilà le site qui fera prochainement fureur sur Internet. Ce système nous a déjà persuadés qu’il y a bien plus grave que de vendre son âme : il y a les attentats, les tueries, les fusillades… Perdre sa vie est devenu bien plus grave que de perdre son âme. La vie est devenue bien plus importante que l’âme. Le système nous persuadera bientôt, si ce n’est déjà fait, que l’âme ça n’existe pas, et que l’on ne peut donc pas la perdre. La prostitution deviendra un métier aussi respectable que celui de médecin, le proxénète recevra autant d’égards qu’un enseignant, les plus grands criminels feront des discours aux parlements (c’est d’ailleurs déjà le cas), et l’inceste, la pédophilie et l’homosexualité deviendront un art de vivre célébré en famille. La transgression de tous les principes moraux deviendra le seul et unique principe moral, et on écoutera Pierre Bergé religieusement, d’ailleurs on l’écoute déjà religieusement !… Quant aux escrocs, voleurs et autres racketteurs, on les célébrera comme des aventuriers romantiques… C’est même déjà le cas, voyez le film Je compte sur vous, un biopic retraçant la vie d’un gangster juif (Gilbert Chikli), réalisé par un Juif (Pascal Elbé), interprété par un Juif (Vincent Elbaz) et produit par un Juif (Isaac Sharry). Les Juifs sont à l’avant-garde, Jacques Attali nous l’avait bien dit ! En revanche, les figures de justicier bienfaiteur seront moquées et salies jusqu’à épuisement. Et là encore, c’est déjà le cas. Voyez le film Robin des Bois, la véritable histoire, une fiction qui retrace la vie d’un Robin des Bois brigand, qui vole les pauvres, les vieilles, les aveugles, les handicapés… et qui a un rêve : racheter le « Pussycat », le bordel le plus couru de la ville. C’est drôle, non ? Un film réalisé par un Juif (Anthony Marciano), écrit par un Juif (Max Boublil), et interprété par des Juifs, Max Boublil, Patrick Timsit, Ary Abittan, Gérard Darmon (bon acteur par ailleurs, dont on se demande ce qu’il est venu faire dans cet étron), et Géraldine Nakache (talentueuse actrice par ailleurs, dont on se demande ce qu’elle est partie faire dans ce si pestilentiel navet, surtout après avoir joué le rôle de Cali, le personnage antisioniste de Rendez-vous à Atlit, un film sur l’impossible paix au Proche-Orient…). Non, décidément, ils sont à l’avant-garde.

Lotfi Hadjiat