4Français_comptant_dans_le_golfe
Dominique de Villepin, Jean-Yves Le Drian, Patrick Pouyanné et Jacques Attali font partie des Français qui pèsent dans le Golfe. PHOTOMONTAGE PICKMONCKEY

Lorsque l’on voit cette liste de personnages on comprend mieux qui dirige le monde et à quel point les dirigeants arabes ont trahi leurs peuples. Il ne s’agit ici que de réseaux maçonniques de très haut niveau, toujours les mêmes, ceux de la Françafrique et des ventes d’armes, des coups d’état et des massacres… Il faut bien comprendre que l’Occident ne doit sa survie aussi bien économique que politique qu’à la création de conflits et de guerres pour vendre ses armes et imposer son agenda.

D’aucuns oseront même dire que les pays musulmans sont antisémites alors que l’on observe ici la présence de deux juifs qui semblent très à l’aise dans les palais royaux du Golfe.


Patrons, hommes d’affaires, intermédiaires, diplomates, politiques, Challenges dresse la liste de ces Français incontournables dans le business de la péninsule arabique.

Les Français qui comptent en Arabie saoudite

Jacques Attali fait partie des quelques personnalités que le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane (MBS) consulte ponctuellement.

L’ex-conseiller de François Mitterrand délivre ses conseils à l’homme fort du royaume « en matière de géopolitique, d’économie et de relations internationales » comme le précise un bon connaisseur du pays. Jacques Attali a été présenté il y a huit ans au prince héritier par l’homme d’affaires français Jonathan Gray, qui dirige une société de conseil basée à Londres.

Ce trentenaire a fait la connaissance de MBS il y a une dizaine d’années dans le sud de la France. Le publicitaire Richard Attias, qui a organisé fin octobre à Riyad le « Davos du désert », un grand forum économique pour le compte du fonds souverain saoudien, a également ses entrées auprès de MBS.

L’ex de Publicis organise aussi depuis deux ans dans le pays un forum consacré à la jeunesse saoudienne baptisé MiSK. Bertrand Besancenot, ambassadeur de France à Riyad de 2007 à 2016 et l’un des meilleurs connaisseurs du royaume, est lui chargé de la médiation entre l’Arabie saoudite, les Émirats et le Qatar, où il a été ambassadeur de 1998 à 2002.

Les PDG d’AccorHotels, Sébastien Bazin, dont le groupe est le premier opérateur hôtelier du pays et de Total, Patrick Pouyanné, ont également les faveurs de la monarchie saoudienne. Les Niçois Georges et Guillaume Francioli sont enfin des relais importants pour vendre des armes, même si la chute du prince Miteb, patron de […]


 Antoine Izambard et Vincent Lamigeon  – Challenges