L’idée est apparue la première fois sur Internet dans cet article. Il est question tout simplement de comparer l’intensité de l’épidémie de #Coronavirus sévissant en Europe avec les pays dans lesquels le paludisme fait des ravages – 1 million de morts par an selon l’OMS – car ces derniers utilisent régulièrement de l’hydroxychloroquine. Nous pouvons également suivre toutes les personnes qui ont dû voyager dans des zones à risque et qui ont pris à titre préventif du Plaquénil et ils sont nombreux : militaires, coopérants, personnels d’ambassades…

Il s’agit ici d’une étude sur des centaines de millions de personnes qui ne peut être que très précise. Le montage ci-dessous montre justement sur la carte mondiale du paludisme que les zones rouges sont pour le moment épargnées du Coronavirus. Affaire à suivre…