Nous vous proposons de lire cet article assez exhaustif qui revient sur l’escroquerie du Zynecoin anciennement appelé Zeencoin (qui vient justement de changer de nom pour faire oublier les casseroles qu’il traîne depuis quelques mois), démontrant à quel point le mensonge est au fondement de ce projet. Il faudrait être d’une naïveté puérile, voire maladive, pour engager sa responsabilité dans une telle arnaque à moins que ce ne soit une avidité pathologique qui laisse croire à certains qu’ils peuvent investir 10 000 € en espérant empocher le million quelques mois plus tard.

Nous avons dénoncé cette escroquerie il y a plusieurs mois et nous n’allons pas revenir sur la fragilité technique de ce projet. Il est par contre intéressant de rappeler que le créateur de cette monnaie virtuelle, Monsieur Karim Ben Abdelkader, a été de nombreuses fois condamné par la justice avec mise en faillite de plusieurs entreprises et que s’il est actuellement au Maroc, c’est pour échapper à ses obligations. Sa propre sœur met en garde toute personne qui pourrait être séduite par son discours en affirmant que sa famille l’avait renié.

Sans oublier que la double stratégie du dénigrement de ses ennemis et de l’utilisation de la religion, est d’une grossièreté à couper le souffle. Cette façon de faire semblant d’être seul contre tous et de systématiquement se victimiser par rapport à un Occident décadent n’a rien à faire ici, car il s’agit en l’occurrence de la vente d’un produit et non d’un débat philosophique.


Les monnaies virtuelles fleurissent depuis quelques années maintenant et les escrocs en profitent pour essayer d’en retirer un peu de bénéfices.

Depuis la création du Bitcoin en 2008, les monnaies virtuelles sont devenues le terrain de chasse de nombreux escrocs en herbe dans le monde.

Par exemple, cette arnaque au Niger où le bitcoin a permis à son initiateur de flouer des milliers de personnes et de s’enfuir avec l’argent détourné grâce à la mise en place d’un système à la Madoff. Les investisseurs étaient invités à souscrire à une monnaie virtuelle, puis une fois que les investissements étaient arrivés à leur paroxysme, le créateur de la chaîne s’en est allé sans prévenir, n’oubliant pas au passage de prendre avec lui les milliers de dollars des investisseurs. Certains investisseurs ont même été hospitalisés sous le choc de s’être fait flouer de toutes leurs économies.

Au Texas, Jared Rice, le PDG d’AriseBank, a extorqué quelque 4 millions de dollars lors d’une ICO comme celle que propose Karim BenAbdelkader avec son Zynecoin. Jared Rice a, lui, dilapidé tout cet argent en hôtels et vêtements de luxe entre  autres.

Autre exemple, la startup Confido, dont le créateur s’est enfui après avoir levé près de 400.000 euros lors d’une ICO. Le FBI a été appelé en renfort pour tenter de retrouver les arnaqueurs, et rembourser les malheureux investisseurs floués.

Enfin, cet article d’un journal belge qui relate un autre exemple d’arnaque à l’ICO et qui ressemble étrangement au cas qui nous intéresse ici.

Jordan Belfort lui même, escroc des années 90 immortalisé dans Le Loup de Wall Street a estimé que les ICO qui fleurissent un peu partout sur le web sont :

la plus grosse escroquerie de tous les temps, une escroquerie gigantesque qui va exploser à la face de tant de gens.

Des pays comme la Chine ont même statué et interdisent les levées de fonds de type ICO. (source Reuters)

Les ICO sont vulnérables aux risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme en raison de la nature anonyme des transactions et de la facilité avec laquelle des sommes importantes d’argent peuvent être levées dans un court laps de temps

Voici une liste non exhaustive d’autres arnaques aux ICO qui donnent une ampleur du phénomène : Scam scanner : florilège des crypto-arnaques

Les ICO sont une arnaque !
(source : cabinet satis)

Le Zynecoin, c’est quoi ?

Mise à jour du 24 Janvier : Le nom initial du ZyneCoin était le Zeencoin. Il semblerait que les polémiques autour du Zeencoin ayant déplu, un nouveau nom a été mis en place afin de camoufler les frasques que le nom initial mettait en lumière.

Le Zynecoin est une pseudo-monnaie-virtuelle. C’est en réalité ce qu’on appelle un TOKEN, une sous classe de crypto-monnaie. La crypto-monnaie de laquelle découle le token Zynecoin s’appelle l’ethereum.

Concrètement, une crypto-monnaie ou un token, c’est simplement une chaîne de caractères dans une base de données accessibles publiquement qui s’appelle une blockchain. Le concept est très simple à comprendre même pour les novices, et voici quelques vidéos explicatives disponibles sur Youtube :

Que sait-on de Karim BenAbdelkader, le fondateur du Zynecoin ?

Karim BenAbdelkader, Franco-Algérien, habite aujourd’hui à Marrakech au Maroc, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Il avait créé en France de nombreuses entreprises telles que :

Toutes ont été radiées, et ce Tour de France de la liquidation judiciaire semble montrer une certaine admiration pour le film Attrape-moi si tu peux dans lequel il jouerait le rôle de Léonardo DiCaprio et tenterait d’échapper à tous ses créanciers qu’il a mis sur la paille. Karim BenAbdelkader a été condamné à une interdiction de créer ou gérer une entreprise en France pour une durée de 15 ans.


10 décembre 2012 – Jugement prononçant la faillite personnelle de Benabdelkader Karim pour une durée de 15 ans

On peut comprendre dès lors les raisons qui l’ont poussé à s’expatrier au Maroc, avec des dettes qui dépassent le million d’euros. Karim BenAbdelkader ne semble donc pas à son coup d’essai. Est-il vraiment raisonnable de lui échanger de la vraie monnaie sonnante et trébuchante contre sa monnaie virtuelle ? Qui peut encore lui faire confiance ?


Karim Benabdelkader reconnait les liquidations de ses sociétés en FranceKarim Benabdelkader reconnaît les liquidations de ses sociétés en France (source)

Sur son compte Facebook, Karim BenAbdelkader traite copieusement d’esclave toute personne qui ne serait pas de son avis, sous prétexte que lui, ancien Français, se serait émancipé de ses chaînes occidentales, et aurait regagné une terre plus honorable au Maghreb, sans souligner au passage qu’il a davantage été exilé et que ses dettes le rattraperaient s’il vivait encore en France. Il se fait un plaisir de mettre en évidence quotidiennement sur son profil Facebook les dérives occidentales à l’encontre des Maghrébins afin de leur donner le sentiment qu’ils servent des pays injustes et que leur seul salut est dans l’exil vers le Maroc comme il l’a fait lui même.

Qui est derrière le Zynecoin ?

Le Zynecoin est un projet marocain mais qui semble faire intervenir beaucoup de membres nés en France.

D’autres rabatteurs ont également été recrutés et sont rémunérés en commissions sous forme de Zynecoin à chaque fois qu’ils vendent du Zynecoin.

Le Zynecoin est-il crédible ?

La première chose à comprendre, c’est que le Zynecoin n’est pas une Crypto-Monnaie comme l’Ethereum ou le Bitcoin. C’est ce qu’on appelle un Token.
Les Tokens n’évoluent pas sur leur propre blockchain, mais sur une blockchain tierce.
L’équipe Zynecoin a choisi de la faire évoluer sur la BlockChain de l’Ethereum qui a justement été pensée pour pouvoir accueillir d’autres Tokens. Et le constat est que début 2018 (il y a 1 an), elle comptait déjà près de 18000 tokens en son sein. Aujourd’hui, c’est un total de près de 157.000 tokens qui ont été créés, soit une augmentation de plus de 800% !


157.000 tokens ont été créés sur la blockchain de l'Ethereum157.000 tokens ont été créés sur la blockchain de l’Ethereum (source)

La création d’un token n’est donc pas un exploit technologique et n’importe quel développeur novice peut en créer un en quelques minutes tant les outils ont été simplifiés par l’entreprise qui gère la blockchain de l’Ethereum. Cette courte page explique d’ailleurs en 5 paragraphes seulement comment n’importe qui peut créer un token Ethereum (ERC-20) en moins d’une heure. De nombreux tutoriels vidéos sont aussi disponibles sur Youtube, avec cette recherche par exemple :[create erc20 token] .

Il n’y a donc aucune raison d’investir dans le Zynecoin plutôt que dans l’un des 160.000 autres tokens ERC20 existants. D’autant que plus de 95% de tous les tokens ERC20 existants ont connu une mort rapide et n’ont intéressé aucun investisseur. D’une manière générale, les tokens ERC20 n’inspirent pas confiance de par leur facilité de mise en place et le fait qu’ils sont dépendants de la crypto Ethereum ; si un jour l’équipe de l’Ethereum décide de faire évoluer leur blockchain, les tokens ERC-20 devront s’adapter, et seront impactés soit positivement, soit négativement.
L’autre grosse problématique du token ERC-20, c’est son absence d’évolutivité; pour ajouter des fonctionnalités et le rendre plus performant, l’équipe de l’Ethereum n’a pas le choix, il faut créer une nouvelle version. Les successeurs de l’ERC-20 sont ainsi ERC-721, ERC-1155, ERC-223. Mais en attendant, l’ERC-20 ne bénéficie pas de leurs améliorations et reste ainsi enchaîné à sa condition archaïque. D’ici quelques années, voire même quelques mois, les tokens ERC-20 seront considérés dans le monde des crypto monnaies comme des dinosaures dont personne ne voudra plus s’approcher, et les possesseurs de ces vieux tokens ERC-20 ne sauront plus quoi en faire.

Ensuite, comme l’indique le Livre Blanc du Zynecoin :

L’ICO de Zynecoin permettra à l’équipe de développer la première blockchain africaine aux possibilités immenses. (source)

Cette affirmation est donc fausse en l’état actuel du Zynecoin, car c’est la blockchain de l’ethereum qui est utilisée. Il est techniquement très difficile, voire impossible – seule une entreprise dans le monde a réussi cet exploit à l’heure d’écrire ces lignes – de migrer un token ERC20 depuis la blockchain de l’Ethereum, vers une blockchain propriétaire, sans perte de valeur lors du transfert.

L’équipe du Zynecoin semble pourtant en faire un argument de vente dans leur quête de lever des fonds. La pseudo-création d’une blockchain africaine nommée « wethio » a été annoncée officiellement sur les comptes Facebook et Twitter du projet Zynecoin.

Le Livre Blanc du Zynecoin semble aussi apporter quelques interrogations et de raisons de s’inquiéter :


ZeenCoin - Liste des mentions légalesLes mentions légales du livre blanc du Zynecoin

Zynecoin ne garantit, ni n’accepte aucune responsabilité légale découlant de l’exactitude, de la fiabilité, de l’actualité ou de l’exhaustivité des informations contenues dans ce manuel.

On nous explique ici que la fiabilité de ce qui est écrit dans le livre blanc du Zynecoin n’est pas garantie. Il ne faut donc pas prendre pour argent comptant tout ce que l’équipe du Zynecoin affirme.

Les investisseurs et les détenteurs potentiels de pièces de monnaie devraient demander l’avis d’un professionnel indépendant avant de s’attendre à un comportement ou à une transaction sur la base des informations publiées sur ce livre blanc, informations à publier à titre de référence uniquement

Cette mention semble accréditer le fait que l’équipe du Zynecoin ne semble reposer sur aucun spécialiste du domaine des crypto-monnaies, et leur permet de se dédouaner en cas de problème.

Dans tous les cas, Zynecoin n’est pas en mesure de rembourser les investissements par le biais des ventes ICO.

Évidemment, aucun remboursement ne pourra être exigé par les investisseurs. Cela est d’ailleurs l’un des critères qui ont déterminé tous les ICO qui ont mené jusqu’à maintenant à une arnaque. Par cette mention, les membres de l’équipe Zynecoin tentent de se protéger en cas d’abandon du projet, intentionnellement ou non.

Simplement, cette phrase à elle seule met en lumière une contradiction évidente: le remboursement. En effet, lors d’une levée de fonds de type ICO, les promoteurs se doivent de déterminer ce qu’on appelle dans le secteur un « soft cap », c’est à dire le montant minimum qu’un projet doit lever durant son ICO pour être “valide”. L’équipe du Zynecoin a fixé ce soft cap à 2,5 millions de dollars comme indiqué sur le site internet du projet.

zeencoin-soft-capLe soft cap du Zynecoin est fixé à 2,5 millions d’euros (source)

Or, un soft cap n’a d’utilité que s’il permet de déterminer le montant levé en dessous duquel les investisseurs se verront automatiquement remboursés. Il n’a aucune autre utilité. Alors, pour quelle raison ce soft cap a-t-il été mis en place ? Quelle est son utilité pour ce projet ?


zeencoin-fb-softcap

Zynecoin ne conseille pas, ne conseille pas d’acheter, de vendre ou de traiter

Cette phrase a elle seule semble accréditer les soupçons qui pèsent sur ce projet. Elle permet de dédouaner l’équipe du Zynecoin en cas de problème, provoqué intentionnellement ou non.

Sur Facebook, l’équipe chargée de la promotion de la monnaie n’hésite pas à faire des promesses fantaisistes. Ici Hassan Hirt, un rabatteur chargé de trouver des investisseurs, fait miroiter des bénéfices de 1000 fois la mise initiale.

 


un courtier zeencoin promet des bénéfices fantaisistes


En outre, sur le site officiel du projet Zynecoin, une notation par des agences externes spécialisées dans la vérification des ICO avait été publiée il y a quelques semaines, et retirée depuis. On y lisait des notes très honorables de 4.5/5 ou 8.2/10 notamment.


Notation fictive de l'ICO ZeenCoinLa notation fictive faite par Zynecoin

Après vérification, aucune des agences de notation citées (ICO Bench, ICO Track, ICO Holder) ne semble connaître le Zynecoin, toute recherche vers cette monnaie menant vers une page introuvable. Cette notation semble donc être fictive et met en lumière une volonté de tromper les futurs investisseurs.

Pourquoi le Zynecoin ressemble à une arnaque ?

Au delà de la réputation très sulfureuse de son créateur, le Zynecoin ne repose sur absolument rien de concret. Il est question dans le livre blanc du projet d’une application développée au Maroc en collaboration avec le SAMU de Casablanca et qui serait le seul support de cette monnaie. Cette appli mobile appelée Hayat aurait été développée par la nouvelle entreprise de Karim BenAbdelkader au Maroc, Applinium.

Le célèbre docteur El Hassan Tazi, qui avait été l’initiateur du projet Hayat aux côtés de Karim BenAbdelkader, a pris la décision de se défaire du projet, soucieux que sa réputation puisse être entachée par celle de son associé.
Le fils du docteur, Mossaab Tazi, a lui été désigné PDG de Hayat (cf. profil Linkedin).


Profil de Mossab Tazi, PDG de Hayat, sur LinkedinProfil de Mossaab Tazi, PDG de Hayat, sur Linkedin

Hayat promet l’arrivée des secours marocains 10 minutes après avoir payé et fait appel à eux via l’application mobile. Le paiement se faisant de 2 manières : soit un paiement en ligne via une carte bancaire,  soit en Zynecoin.

Simplement, deux problèmes sont soulevés par cette application.
La première problématique se situe au niveau de la promesse elle-même qui semble être tout sauf réalisable quand on imagine le scénario. Un citoyen marocain a un problème de santé (accident, malaise, etc.) et a besoin d’aide d’urgence. Jusqu’ici son réflexe est d’appeler les secours ou se rendre à l’hôpital par ses propres moyens. Avec Hayat, il a désormais le choix de faire appel à un ambulancier, qui est un simple transporteur et non accompagné d’un médecin comme on le retrouve en France avec le SAMU, via l’application. Il doit créer un compte, payer, puis demander du secours. Et les ambulanciers arrivent en 10 minutes chrono. En mettant de côté l’obligation de créer un compte pour une personne en détresse et qui a besoin d’une aide d’urgence, puis l’obligation de paiement pour pouvoir utiliser l’application, la promesse est-elle réalisable ? Ce scénario n’est pas crédible dans un pays occidental et à la pointe de la santé comme la France, alors le sera-t-il au Maroc ?
La seconde problématique se situe au niveau du paiement.
Pour utiliser Hayat, les clients doivent payer pour être mis en contact avec un service de secours. Soit un paiement en ligne via carte bancaire, soit en Zynecoin.
Dans un pays où le taux de pénétration du paiement en ligne est très bas, et encore plus bas en ce qui concerne les paiements sur mobile, quel est la chance pour qu’un citoyen marocain en détresse et ayant  besoin d’une aide d’urgence, se précipite pour aller chercher sa carte bancaire, pour ensuite créer un compte, et enfin avoir accès au bouton d’appel des services d’urgence ?

Quel avenir pour la crypto-monnaie pour une masse d’utilisateurs non formés aux technologies de paiement en ligne ou sans contact en Afrique alors que ces technologies présentent toujours des défauts d’acquisition dans notre Occident pourtant bien formé et équipé technologiquement ? (source)

Alors admettons que, par chance, l’on tombe sur l’un des 5% de marocains qui feront cet effort, quelle est alors la probabilité que l’on tombe sur ce marocain qui aura acheté du Zynecoin pour pouvoir payer avec sur l’application Hayat ? Car oui, aujourd’hui le seul intérêt concret de détenir du Zynecoin, sans parler de l’intérêt spéculatif, c’est de pouvoir payer sur l’application Hayat.
Et ce qui fera que demain le Zynecoin prendra de la valeur et pourra satisfaire les spéculateurs, c’est que le Zynecoin soit de plus en plus utilisé sur Hayat et que les gens s’arrachent le Zynecoin pour pouvoir faire appel à un ambulancier.

Le Maroc interdit l’utilisation de monnaies virtuelles. Quelle est donc la probabilité que les citoyens marocains ne puissent pas se passer du Zynecoin car ce serait leur seul moyen de payer sur une application mobile au Maroc pour pouvoir faire appel à un service de secours.
Cette probabilité ne semble pas loin de ZÉRO !

L’application Hayat est produite par Applinium, la nouvelle entreprise de Karim Benabdelkader au Maroc. Sur le store Google Play de l’entreprise disponible ici, seule une demi-douzaine d’applications sont recensées, et l’application Hayat n’y figure pas. Parmi ces applications, aucune ne dépasse la centaine de téléchargements.

  • Comptoir dentaire : 100 téléchargements n’est plus maintenue depuis novembre 2017
  • Ho Rent Car : 10 téléchargements n’est plus maintenue depuis mai 2017
  • Capital Gestion Group : 50 téléchargements et plus maintenue depuis octobre 2017
  • DefibTech Maroc : 50 téléchargements et plus maintenue depuis mai 2018
  • ProtFitness : 10 téléchargements et plus maintenue depuis janvier 2018

Moins de 250 téléchargements pour l’ensemble des applications Applinium réunies, avec aucune application maintenue depuis plus de 8 mois. Autant dire que cet éditeur mobile n’inspire pas confiance et que l’avenir de la future application médicale Hayat n’est pas très encourageant.

Le Zynecoin prend sa valeur sur celle de la monnaie Ethereum

1000 Zynecoin = 1 Ethereum (source zeencoin.io )

Au moment d’écrire ces lignes, l’Ethereum vaut $84 soit environ 73€ (8 déc. 2018).
Cela signifie que 1 Zynecoin vaut précisément 0,073 centimes d’euros.



chute zeencoinL’Ethereum perd 93% de sa valeur en 1 an

Simplement, l’Ethereum, comme l’ensemble des crypto-monnaies, voit sa valeur chuter de mois en mois. Elle a perdu 93% de sa valeur en 12 mois.
Ainsi, pour tous ceux qui possèdent des Zynecoin, vu que la valeur de leur monnaie est indexée sur celle de l’ethereum, plus l’ethereum perd de la valeur, et plus leur investissement en perd également.

Un Token n’a aucune valeur intrinsèque. Sa seule valeur réelle dépend de ce qu’un acheter est prêt à dépenser pour en posséder. C’est la loi de l’offre et de la demande.
Au moment de sa création, 50 millions de pièces ont été créées, mais elles valent chacune zéro euros. Et 50 millions multipliés par zéro euros feront toujours zéro euros. Si quelqu’un se présente et croit en ce projet, il contactera l’équipe de Zynecoin pour en acheter. Le vendeur lui expliquera que sa valeur vaudra plusieurs dizaines d’euros d’ici quelques mois ou années, mais comme il est un client du premier cercle, le Zynecoin pourra lui être vendu à une valeur défiant toute concurrence, quelques centimes d’euros. Simplement, la valeur réelle de ce Zynecoin, zéro euro, ne vaut pas celle des quelques centimes proposés, et la promesse de gains hypothétiques ne sera tenue que si le cours de l’Ethereum ne baisse pas et que celle du ZeenCoin augmente.

Le Zynecoin est loin d’avoir la capacité de satisfaire ses investisseurs car :

  • Son créateur Karim BenAbdelkader a, comme de nombreux créateurs de crypto-monnaies avant lui, la possibilité de prendre la poudre d’escampette avec les fonds levés lors de l’ICO. Son passé et ses dettes en sont les meilleurs exemples.
  • Le support qui pourrait permettre de donner au Zynecoin davantage de valeur, l’application Hayat, semble être un échec avant même d’être lancé.
  • La valeur de l’Ethereum sur laquelle est basée celle du Zynecoin ne fait que chuter depuis 1 an maintenant.

L’ICO du Zynecoin (la levée de fonds officielle) avait d’abord été annoncée pour le mois de juillet 2018, puis repoussée au 25 janvier 2019. En attendant, il se déroule en coulisse une levée de fonds plus clandestine, où les paiements se font souvent en liquide, sans reçu comme la loi l’exige, et qui n’offre aucune garantie quant à la traçabilité des devises échangées ou à la possibilité de l’investisseur à prouver son achat. Si un jour l’équipe du Zeencoin abandonne le projet, intentionnellement ou non, aucun investisseur ne pourra se retourner contre eux pour récupérer son argent.

Il est rappelé à tout investisseur qu’il ne faut investir que ce que l’on peut se permettre de perdre, surtout lors d’une ICO où tout ce que l’on investit a de grandes chances d’être perdu.

Le paragraphe n°3 intitulé ICO frauduleuses de cette enquête semble d’ailleurs montrer que tous les points de vérifications qui permettent de dévoiler une fraude à l’ICO s’imbriquent parfaitement dans le projet Zynecoin.

Le PDG de Creative Planning déclare que « Bitcoin est mort » après la descente aux enfers de la monnaie. Cette déclaration vaut pour toutes les monnaies virtuelles, et est d’autant plus vraie en ce qui concerne les tokens qui sont des monnaies de second ordre. Comment espérer faire une plus-value sur une pseudo-crypto-monnaie quand même les locomotives de l’industrie telles que le Bitcoin, le Ripple ou l’Ethereum se cassent la gueule ? Cet article du magazine Forbes donne ainsi les raisons de cette mort cérébrale des crypto-monnaies. C’est l’ensemble du secteur des crypto-monnaies qui est touché, et le secteur des ICOs (Initial Coin Offering) qui était auparavant en plein essor, subit désormais un véritable coup d’arrêt. Alors qu’il y a encore moins d’un an les experts prédisaient une ruée vers les bitcoins et les autres monnaies virtuelles, aujourd’hui, tous se rejoignent sur l’idée que le Bitcoin et les autre monnaies, sont morts.

Voici 10 points simples qu’il faut vérifier avant d’investir dans une ICO :

  1. L’équipe : Ici nous l’avons vu, l’équipe du Zynecoin est hétéroclite et sans grande expérience au niveau financier. Un fondateur issu du marketing, des lieutenants issus du sport, de la restauration, de la santé. Bref, une équipe qui n’inspire pas confiance.
  2. Le rôle du Token : La finalité du Zynecoin, nous l’avons vu, c’est de pouvoir payer sur une application mobile pour bénéficier d’un service de transport vers un hôpital. Autant dire que dans un pays comme le Maroc qui interdit l’utilisation des monnaies virtuelles, c’est une utilité toute relative tant elle peut être remplacée par une carte bancaire.
  3. Les modalités de l’ICO elle-même : L’ICO du Zynecoin est annoncée pour le 25 janvier 2019. D’ici là, rien n’est décrit précisément, ni la banque choisie pour la levée de fonds, ni les moyens de paiement, ni l’utilisation qui sera faite de l’argent.
  4. La roadmap : Les prochaines étapes du projet semblent floues. On nous parle d’autres applications qui seront développées, d’une blockchain africaine qui permettra de remplacer la blockchain de l’Ethereum. Rien de très concret. Rien en tout cas qui puisse rassurer les investisseurs sur la possibilité de faire des bénéfices sur ce projet.
  5. L’utilisation de l’argent qui sera levé : Certains affirment que l’argent levé permettra de financer l’application Hayat, d’autres déclarent de manière vague qu’il permettra de créer des emplois au Maroc, quand ce n’est pas pour acheter une autre crypto-monnaie, l’EOS, pour faire des bénéfices sur le dos des investisseurs. Simplement, les personnes qui ont ou qui vont se acheter cette monnaie ont ils connaissance de ces objectifs souvent loin de ceux d’un investisseur ?
  6. Le code : Pour le Zynecoin, il est consultable sur ce site de manière transparente comme tous les tokens ERC-20. Rien d’exceptionnel, il fait une centaine de lignes de code seulement, et c’est un simple copier-coller des plus de 160.000 tokens ERC-20. L’équipe du Zynecoin ne semble pas assez expérimentée pour le développer davantage.
  7. La liste des ‘advisors’ : Les « conseillers » du Zynecoin vont et viennent sur le projet. Certains ne semblent même pas exister, ou utilisent des pseudonymes afin de ne pas dévoiler leur vraie identité, comme une certaine Rachel Apt , sophrologue, dont on se demande quel peut bien être son niveau de conseil pour une monnaie virtuelle. Le plus éminent ‘advisor’ était le docteur El Hassan Tazi, mais il a décidé de se désolidariser du projet et a demandé à ce que la mention son nom soit effacé définitivement du projet zeencoin.
  8. La communauté entourant le projet : Hormis les membres de l’équipe qui travail pour la mise en place de l’ICO, il n’existe pas vraiment de communauté. Une page Facebook et un profil twitter semblent être les seuls réseaux sociaux disponibles. Un fil Telegram a également été ouvert, mais nous avons pu constater qu’une certaine forme de censure y règne, les personnes qui posent des questions un peu trop gênantes sont rapidement exclues sans réel motif.
  9. La réputation : Comme nous l’avons vu plus haut, la réputation n’est pas un point fort de ce projet, il existe d’ailleurs davantage de détracteurs du projet que de sympathisants.
    Par exemple, Sergio Garcia semble s’être donné pour mission d’éviter que le projet Zynecoin ne fasse davantage de victimes. Djalloul Cherif, un ancien courtier du Zynecoin qui tente de se racheter d’avoir vendu cette monnaie à son entourage. Rachida Benabdelkader, la petite sœur de Karim, se dit victime des arnaques de sont grand frère et déclare publiquement que ce dernier a été renié par ses parents. Des groupes Facebook dénonçant le projet ont également vu le jour ci et là. Par exemple Zynecoin – Questions et Réponses qui donne des preuves d’une possible arnaque du Zynecoin.
  10. Les aspects juridiques : L’équipe du Zynecoin ne compte aucun spécialiste juridique. Durant l’automne 2018, une pré-vente de Zynecoin a été effectuée de manière clandestine et sans justificatif, montrant ainsi un exemple de lacunes juridiques du projet.

L’ICO Zynecoin au niveau juridique

Les ICO sont apparues récemment et ne bénéficient pas d’un cadre juridique pour le moment. En France, l’AMF pourrait délivrer des visas pour permettre la tenues de ces levées de fond. En attendant, voici 5 alertes à prendre en compte au niveau juridique avant d’envisager investir dans une ICO.

  1. Négliger la qualification du token : Pour le Zynecoin, il est très rare, voire inexistant, les publications officielles qui indiquent clairement que le Zynecoin est un simple token ERC-20 et non une monnaie virtuelle. Une volonté de tromper les investisseurs ?
  2. Permettre à n’importe quel souscripteur de participer : Les monnaies virtuelles sont clairement interdites au Maroc et le Zynecoin est un projet marocain. Sur les réseaux sociaux, de nombreux résidents marocains, dont les fondateurs (Karim Benabdelkader, Simon Delmas, Jihad Ouazzani, etc …) affichent clairement leur utilisation et leur possession de monnaies virtuelles.
  3. Ne pas anticiper la fiscalité et la comptabilité : Contrairement aux ICO encadrées, le Livre Blanc du Zynecoin ne fait aucune mention de la fiscalité qui s’applique lors de la levée de fond du 25 janvier. Pour les résidents français, ne pas déclarer ses revenus issus d’un investissement lors d’une ICO est une fraude. (source)
  4. Ne pas mettre en oeuvre des mesures de lutte contre le blanchiment d’argent : Comme nous l’avons vu plus haut, lors de la pré-vente Zynecoin de l’automne 2018, les transactions se sont faites de manière clandestine. Cette manière de faire peut parfois cacher du blanchiment. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les monnaies virtuelles sont interdites dans le royaume marocain, le grand risque de blanchiment et l’absence de traçabilité des transactions.
  5. Ne pas faire preuve de transparence : Les questions trop précises sont la hantise de l’équipe Zynecoin. Elles sont souvent balayées ou ignorées. Sur les réseaux sociaux, des commentaires disparaissent souvent mystérieusement et sans vraie raison lorsqu’ils sont un peu trop gênants. La newsletter n’est accessible que sur demande motivée et uniquement à ceux qui ont déjà acheté du Zynecoin. Sur les groupes facebook ou telegram du projet, il faut montrer patte blanche, et quelqu’un qui pose des questions un peu trop précises ou qui met en lumière des problématiques se voit systématiquement exclu sans motif.

L’ICO du Zynecoin a été reportée au 25 janvier 2019

Initialement prévue début 2018, puis repoussée à l’automne 2018, et enfin annoncée pour le 25 janvier 2019, l’ICO du Zynecoin ne cesse de faire parler sur les réseaux sociaux. Certains y voient là une preuve de la supercherie et ont demandé à se faire rembourser leur investissement, sans succès.

La création de Holding censée recueillir les fond des investisseurs a été annoncée pour le 10 septembre 2018.


holding-1La Holding a été annonce pour le 10 septembre 2018 (source)

Aujourd’hui, aucune annonce n’a été faite pour confirmer la création de cette holding nécessaire à l’ouverture de l’ICO du 25 janvier 2019.

Mossaab Tazi, administrateur de la Holding Zynecoin

Mossaab Tazi est le fils du célèbre chirurgien esthétique marocain El Hassan Tazi qui vend ses prestations sur la région de Casablanca, mais sa notoriété dépasse largement les frontières marocaines tant il est présent sur les réseaux sociaux. Sa page Facebook fédère plus de 2 millions de fans partout dans le monde. Il s’est fait une spécialité de montrer en vidéo les opérations qu’il effectue, et la satisfaction de ses clients qui se prêtent au jeu semble être sa meilleure publicité pour trouver d’autres clients.



Si le soutien du docteur Tazi était évident à l’annonce de la création de l’application Hayat, il est désormais moins visible. Il a d’ailleurs demandé à ce que toute mention de son nom soit rayé du projet Hayat et encore plus du projet Zynecoin dont Hayat est le support. Cet article du journal Yabiladi nous en explique les raisons en détail.

Mossaab Tazi est le CEO (PDG) du projet Hayat comme il l’indique sur son profil LinkedIn. Dans une première version du Livre blanc du Zynecoin (visible ici) est indiqué (page 54) que Mossaab Tazi est également l’administrateur de la Holding au Luxembourg, ainsi que du fond d’investissement créé au Maroc pour permettre la récolte des fonds de l’ICO.

La question du choix du Luxembourg se pose pour une entreprise marocaine et qui promeut dans toutes ses annonces la valorisation de l’Afrique. Elle se pose d’autant plus en ce qui concerne le fondateur du projet Zynecoin, Karim BenAbdelkader, qui nourrit une rancœur envers l’Occident qu’il assimile à un champ de coton, et dont les maghrébins qui ne l’auraient pas quitté seraient les esclaves.

Le Luxembourg est un paradis fiscal célèbre où le secret bancaire est encore très ancré. Les escrocs en ont fait leur terrain de jeu préféré. Preuve en est, cette arnaque en France qui a permis à ses auteurs de s’enfuir avec la coquette somme de 40 millions d’euros dérobés à de naïfs investisseurs, tout cela bien sûr en passant par le Luxembourg.

Quelles sont donc les raisons pour lesquelles Mossaab Tazi a été choisi pour être l’administrateur de la Holding ? Karim BenAbdelkader est le fondateur du projet Zynecoin et il devrait logiquement prendre la direction de la Holding. Son passé le rattrape-t-il ? Mossaab Tazi n’est-il qu’un prête-nom ou un homme de paille ?

Sur les réseaux sociaux, l’arnaque ne semble faire aucun doute.

Sur Facebook, une personne qui indique avoir été un courtier de Karim BenAbdelkader chargé de trouver des investisseurs, annonce son retrait du projet en novembre 2018 et explique pourquoi (source).

De nombreux twittos semblent accréditer l’hypothèse d’une arnaque de la part de l’équipe Zynecoin, comme en attestent ces tweets.


VeChainNews @VeChainMoney

arnaque zeencoin fondateur faillite personnelle https://wd52t.app.goo.gl/ysJebR46YcUWvyoT9 

Arnaque ZeenCoin : Le fondateur en faillite personnelle en France, essaye de se refaire au Maroc

Deuxième volet de notre enquête sur l’arnaque ZeenCoin lancé par Applinum, société basée à Marrakech. Son fondateur, Karim Benabdelkader a conduit toutes ses sociétés créées

yabiladi.com


Salalamimi @Salalamimi1

Je mène ma petite enquête sur le
Cette « crypto-monnaie africaine » basée soit disant au Maroc et vendue principalement par des lascars de cité en France.
Je suis… https://www.yabiladi.com/articles/details/68665/arnaque-zeencoin-fondateur-faillite-personnelle.html 

Arnaque ZeenCoin : Le fondateur en faillite personnelle en France, essaye de se refaire au Maroc

Deuxième volet de notre enquête sur l’arnaque ZeenCoin lancé par Applinum, société basée à Marrakech. Son fondateur, Karim Benabdelkader a conduit toutes ses sociétés créées

yabiladi.com

LeLibrePenseur @LLP_Le_Vrai

Après nos différents articles au sujet de l’escroqueries Zeencoin, ainsi que des différents articles de nos confrères de http://Yabiladi.com, les rats quittent le navire. Nous… http://www.lelibrepenseur.org/associe-au-zeencoin-le-dr-tazi-prend-ses-distances-avec-le-projet-sulfureux/ 

Mohamed Ezzouak @BouchtaJebli

Le Maroc, prochain paradis des arnarques aux ? Stop !✋ https://www.yabiladi.com/articles/details/68665/arnaque-zeencoin-fondateur-faillite-personnelle.html  via @yabiladi_fr

Arnaque ZeenCoin : Le fondateur en faillite personnelle en France, essaye de se refaire au Maroc

Deuxième volet de notre enquête sur l’arnaque ZeenCoin lancé par Applinum, société basée à Marrakech. Son fondateur, Karim Benabdelkader a conduit toutes ses sociétés créées

yabiladi.com


Il n’en fallait pas moins pour inspirer aux esclaves que dénonce Mr BenAbdelkader le projet parodique TOZCOIN qui démontre que l’exploit technologique que semble promouvoir l’équipe du Zynecoin peut être reproduit en quelques jours par n’importe quel informaticien novice (vérification de la création du tozcoin sur l’EtherScan) , et que les monnaies virtuelles de type Token ne sont en réalité qu’une coquille vide dont le but est de tenter de reproduire le parcours des monnaies virtuelles pionnières comme le Bitcoin.


Le projet TozCoin, parodie du ZeenCoin, a été créé en 20 minutesLe projet TozCoin, parodie du Zynecoin, a été créé en 20 minutes

Cette vidéo parodique a également été mise en ligne sur la plateforme Youtube.


Liens annexes

Voici quelques liens annexes qui ont permis la rédaction de cette enquête :

Nota Bene : Cette enquête s’inscrit dans le cadre d’un mémoire réalisé en école de journalisme.