Si on résume bien la situation au sujet de la nuit sanglante du Bataclan : des policiers de la Bac voulaient intervenir, ils en ont été empêchés. Des militaires de l’opération sentinelle ont réagi de même, ils en ont été empêchés. On apprend maintenant que 26 gendarmes qui étaient sur place, armés jusqu’aux dents et équipés de matériel militaire, ayant même eu à sauver une otage, ont eux-aussi été empêchés d’agir ; on leur a demandé de se retirer. Bilan : 137 morts et 413 blessés !

Une question reste à poser, exigeant une réponse claire : qui a le droit aujourd’hui en France d’agir lorsqu’un attentat terroriste survient ? Apparemment personne puisque tous les corps sécuritaires en ont été empêchés. Avez-vous entendu parler de sanctions ? Absolument pas ! Comment après de tels faits aussi étranges qu’irrationnels et inadmissibles, pouvez-vous oser dénier le droit aux gens qui réfléchissent encore de parler de complot ?