La justice est en train de perdre les pédales. Alors qu’il semble évident que cette personne est  psychologiquement fragile, puisqu’elle affirme avoir ressenti une énergie négative de sorcellerie d’où la nécessité pour elle de crier « Allah Akbar » comme moyen de protection spirituelle, cela n’a pas empêché la justice de la jeter en prison à l’issue d’une procédure de comparution immédiate d’une absurdité rare (étant Afghan, on imagine qu’il parle très mal le français et que la procédure de comparution immédiate ne lui aura pas donné le temps de comprendre ce qui lui arrive et de se défendre correctement) ! Il ne fait vraiment pas bon d’être musulman en France aujourd’hui puisque l’on peut se faire virer de son travail pour avoir dit à ses collègues « salam alikoum » au lieu de bonjour ou tout simplement se retrouver en prison lorsque l’on est psychologiquement fragile !


L’individu de 28 ans arrêté samedi a été jugé en comparution immédiate ce lundi à Orléans. 

Un homme de 28 ans qui a été arrêté samedi après avoir crié « Allah Akbar » dans un train Orléans-Paris avec une centaine de voyageurs à bord a été condamné lundi soir à six mois de prison ferme, rapporte France Bleu Orléans ce mardi.

Il a été incarcéré dès la fin de l’audience lundi soir, après avoir été jugé en comparution immédiate pour « rébellion, et violences dans un moyen de transport collectif ». À l’audience, cet Afghan originaire de Kaboul a expliqué par le biais d’un interprète qu’il avait « ressenti de la magie noire ».

Le trafic interrompu durant deux heures 

Après avoir entendu l’homme crier et alors qu’il avait un comportement agité, une contrôleuse avait demandé l’arrêt du train TER à la gare d’Artenay dans le Loiret, en application du plan Vigipirate. Le trafic avait dû être interrompu pendant deux heures samedi après-midi, dans les deux sens, vers 13h, entre Paris Austerlitz et Fleury-les-Aubrais.

L’homme avait été arrêté par les gendarmes, alors qu’il s’était réfugié dans les toilettes « pour faire ses ablutions ». Aucune arme n’avait été retrouvée dans ses bagages.

 

Photo d’illustration : Le TER avait été arrêté à la gare d’Artenay dans le Loiret (GOOGLE MAPS)

avatarfranceinfo

Radio France