En réalité ça devrait être le cas partout étant donné les impôts exorbitants que nous payons. Mettre quelques bus et quelques métros à la disposition d’une population qui travaille dur et qui paye beaucoup de taxes ne relève pas du miracle mais obéit à la logique. Faut-il également rappeler que ça devrait être obligatoire si on veut améliorer l’air que l’on respire dans les grandes villes. Au lieu d’augmenter bêtement les taxes des carburants pour faire croire que l’objectif est écologique, la mise à disposition de transports publics gratuits et de parkings périphériques nombreux et gratuits feraient baisser drastiquement et immédiatement la pollution de manière spectaculaire.


À partir de mars 2020, les déplacements en transports en commun vont devenir gratuits au Luxembourg.

Le gouvernement vient de voter cette mesure pour encourager leurs recours.

Bus, train, tram ou funiculaire… Tous les transports en commun Luxembourgeois financés par l’État sont concernés. Que vous soyez habitants du Grand Duché ou étranger, vous pourrez monter les mains dans les poches, sans ticket, comme le faisaient déjà les moins de 20 ans et les étudiants depuis août 2018. Cette généralisation entrera en vigueur le 1er mars 2020 – elle a été confirmée lundi 21 janvier par le ministre de la Mobilité et des Transports publics. Cependant, dans les trains le système de classes sera maintenu et la première restera payante. Mais elle ne représente que 2,7% de la fréquentation globale des transports en commun.

Environ 40 millions d’euros de coût par an 

Cette réforme coûtera environ 40 millions d’euros par an. La somme est jugée acceptable par le gouvernement et elle sera financée par les impôts et notamment par une « réforme des frais de déplacement au forfait » accordés jusqu’ici aux automobilistes. Ces frais seront revus à la baisse, justement pour encourager le recours aux transports en commun.

Le Luxembourg décide de franchir le pas peut-être à cause des nombreux embouteillages. Selon les statistiques d’un cabinet américain, en 2018, les automobilistes du Grand Duché ont perdu en moyenne 33 heures dans les bouchons. À peu près comme à Lyon… pour deux fois moins d’habitants. Or au Luxembourg cette question de la mobilité est extrêmement importante. Le pays n’est pas plus grand qu’un département français mais il est dans une forme éclatante avec une croissance à plus de 3%, une situation de quasi plein emploi et un salaire minimum à 2 000 euros par mois brut. Le gouvernement veut concilier tout cela avec un trafic automobile maîtrisé et une pollution raisonnable.

Une mesure sociale selon le gouvernement

Cette gratuité des transports en commun était inscrite dans le programme de la coalition gouvernementale menée par Xavier Bettel, reconduit en octobre dernier, qui la présente aussi comme une mesure sociale. « Quand le pays va mieux, les gens doivent en profiter »



Photo d’illustration : Le tramway au Luxembourg.  (PHILIPPE NEU / MAXPPP)

avatarfranceinfo

Radio France