sarko-bigmillion

Encore une autre facette de cette affaire à rebondissements : les arrangements douteux voire frauduleux entre les sous-traitants de Bygmalion et les politiques !


Cadeaux de mariage à Copé, intermédiaires arrosés… Enquête sur ces clients de Bygmalion qui ont organisé les somptueux meetings de Sarkozy en 2012. Des prestataires généreux bien récompensés.

C’est le dossier surprise de l’affaire Bygmalion. Jusque-là, on pensait qu’il ne restait plus qu’une question : qui savait quoi ? Qui, dans l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy et à l’UMP savait que les coûts des meetings de 2012 avaient explosé à un tel point que 18 millions d’euros avaient dû être dissimulés via un présumé système de fausses factures ?

Mais avec l’avancée de l’enquête judiciaire, d’autres questions apparaissent. Elles concernent cette fois les sous-traitants de la campagne, cette myriade de sociétés qui ont organisé les meetings démesurés du candidat UMP en 2012 et ainsi gagné des millions d’euros.

D’après nos informations, les enquêteurs spécialisés dans la lutte contre la corruption en charge du dossier se sont plongés dans la comptabilité de ces entreprises, puis ont interrogé leurs dirigeants. Les irrégularités relevées sont nombreuses. Commissions versées sans contrepartie évidente, intitulés de factures trafiqués, cadeaux onéreux distribués de façon totalement […]