Tout le monde est au courant, les preuves sont nombreuses et pourtant personne ne fait rien. Ce qui prouve encore une fois que les gouvernements français sont, depuis toujours, complices de la Saoudie maudite et de ses alliés. Ils leurs décernent des Légions d’honneur, leur vendent des armes, les laissent dépecer à la hache des journalistes, massacrer des civils au Yémen…


Ce qui n’était que simple intérêt intellectuel il y a quelques mois est devenu une « vraie passion politique » depuis quelques semaines.

Les observateurs qui suivent de près les affaires du culte musulman ont noté une arrivée massive de pétrodollars depuis Dubaï et Abou Dhabi vers les mosquées des grandes villes françaises, notamment la région parisienne, Lyon et le Nord Pas de Calais. D’ailleurs, ce mois de Ramadan a vu des dizaines d’imams égyptiens adoubés par les services de renseignements émiratis et égyptiens débarquer dans plusieurs de ces mosquées. C’est le cas à Évry, Lyon et Tourcoing où les structures qui encadrent l’Islam ont été particulièrement « sensibles » à l’attrait des pétrodollars émiratis.

 

Selon des sources bien informées, les princes émiratis voudraient éradiquer l’influence des imams d’obédience frères musulmans, mais également les imams malékites. Ce qui revient à dire, faire la guerre à la mainmise marocaine et à moindre mesure à celle d’Ennahda tunisien parmi les musulmans de France.

 

Certaines personnalités connues de l’islam en France auraient déjà cédé au chant de sirènes émiraties. Les observateurs citent comme exemple, Mohamed Bechari, jadis dans la galaxie du Qatar, Khalil Merroun ou encore Kamel Kabtane.


Photo d’illustration : Hamdan bin Mohammed bin Rashid al Maktoum – photo Getty-Images/AFP/M?Naamani.

Maghreb Intelligence