Chroniques-Dortiguier


Daech-Dortiguier-LLP-1


Daech, organisation de forme soviétique !


Mark Rowley, chef connu du service des enquêtes, filatures etc. et du renseignement policier de Grande Bretagne, pays qui recense le plus de terroristes ou mercenaires, en provenance d’Europe, soit 77%, assure-t-on,  au service  du Califat islamique, ou Daech, suivant l’usage de nommer ce dernier, entièrement structuré par des aides occidentales, avertit que sa patrie va être l’objet d’attentats visant des civils, plus que des militaires ou policiers ! Nous sommes ainsi renvoyés à notre propre responsabilité, car quoiqu’il puisse arriver, nous aurons été avertis, et mieux vaudra célébrer le morne week-end anglais, chez soi, que de flâner dans les jardins verdis par le brouillard, pour saluer la venue du printemps ou fréquenter la gare de Waterloo ! Cette attention portée à l’organisation criminelle juchée à la frontière syro-irakienne, mais dont le centre oriental semble bien être la Turquie, plus encore que l’Arabie saoudite, la première étant une caserne de l’OTAN, la seconde une base annexe anglo-américaine, de la même famille sabbataïste, est assortie, dans la presse méridionale française, nommément la toulousaine et hypermaçonnique Dépêche du Midi, de ce vendredi 11 mars, d’une réflexion profonde d’un très haut responsable, fort compétent, de notre contre-espionnage et lutte antiterroriste etc. Il y exprime son étonnement, qui est le début de la connaissance pour Aristote, comme on sait, que quelque document acheté à un transfuge par le Renseignement allemand, ou la prestigieuse Abwehr, révélerait le sens minutieux du détail d’organisation de cette armée-État, aux triples caractéristiques : une parfaite logistique économique dont la Turquie serait la maille protectrice et comme l’artère qui ferait circuler son sang, une puissance de feu reposant sur un matériel neuf adapté au terrain et surtout une armature complète et bien connue de ses chefs ! Cette admiration fait dire au responsable français une vérité fort inquiétante, à savoir que ce système de connaissance détaillée des individus composant le corps de ce monstre est sur le modèle soviétique ! 

Les études antérieures de notre responsable français lui font découvrir la similitude et donc la fin identique de cet État subversif, aux formes souples mais à la surveillance interne rigide de ses membres, comme l’organisation cellulaire de l’Armée rouge et des organisations de résistance communiste sur tous les Continents en donnaient la preuve ! Quelle marque de fabrique, quelle signature met en mouvement, anime ce corps étrange, ce néo-bolchevisme aussi politiquement islamique qu’il a pu être démocrate, patriotique ailleurs, voire clérical marxiste ? Ainsi, le mouvement Viet-Mînh d’Indochine, d’abord  favorisé, sinon créé par les Japonais – créateurs en effet de l’Indépendance indochinoise, ne l’oublions pas ! – pour réduire la dissidence française coloniale en 1945 ne sera jamais majoritairement matérialiste, athée, mais nationaliste et bouddhiste, encadré seulement par les agents de l’Internationale communiste, et ce sont ces fidèles qui serviront à affronter les Américains, après les Français, sans oublier que le début de l’affrontement long et sanglant, dévastateur du pays entre Yankee et « Viet-Minh, s’est produit après l’élimination des patriotes anticommunistes et antiaméricains, du type de Ngô Đình Diệm le catholique né en 1901, massacré le 2 novembre 1963, quelque dizaine de jours avant Kennedy, sur l’ordre de l’ambassadeur US Cabod Lodge (1902-1985), au début des années soixante !

Cette admiration fait dire au responsable français une vérité fort inquiétante, à savoir que ce système de connaissance détaillée des individus composant le corps de ce monstre est sur le modèle soviétique ! 


L’entente entre l’impérialisme anglo-américain et les formes de bolchevisme, athée ou clérical, sous une apparence de lutte de classe ou autre, est l’élimination de toute culture, forme ou diversité, compréhension religieuse, et indépendance nationale, du type syrien. On désertifie le terrain pour qu’aucune culture, sauf d’importation, y prenne racine ! Quel meilleur client US que le Viet Nam du jour ? Vous détruisez toute élite par le marxisme, créez des opportunistes et le reste est prêt à servir dans tous les Mac Do !
S’interroger sur l’épaisseur du système de Daech revient à s’inquiéter de la finalité de son action, de cet instrument que l’on nous assure être le fait de gens des services du Baa’th irakien, de Saddam Hussein, hier leader chargé de répandre des armes de destruction massive, que Powell sans vergogne exhibait au cirque de clowns que l’on nomme les Nations Unies, et aujourd’hui désigné dans ses officiers comme responsable, par delà sa mort, comme un fantôme stratège,  d’une opération de destruction mondiale des États, sorte de reprise de la conquête Tartare de la Russie racontée par Jules Verne dans son Michel Strogoff ! 
Ne marchons pas dans les fables, ne cédons pas aux scénarios d’Hollywood, Bible infernale par l’image conçue pour les tarés du jour, cherchons le point d’origine de ces mouvements subversifs, et vous verrez les centres de décision financiers et politiques derrière ces modèles soviétiques dont l’obsolescence est programmée.
Alors des mystères s’évanouiront, comme ce dernier de Tunisie, où une cinquantaine de terroristes locaux venus de Libye, sont attendus comme en embuscade par une police et une garde civile qui les foudroie, à l’aube, bien que chacun feigne la surprise. Cela se nomme une élimination d’éléments indésirables : les patrons les ont recrutés, y compris les pauvres filles tunisiennes du Sud, perdues dans la boue orientale, ils les ont pressés comme une éponge dégoulinant de sang, et les rejettent, tout comme les bolchevistes crachaient les idiots utiles. Oui, notre responsable des services français a compris la nature de ce qu’il appelle avec le sens que donne l’expérience, l’organisation soviétique. Il a raison et sait ce qui est à craindre, si même son devoir de réserve s’impose !  Et son homologue britannique connaît la même partition : la machine infernale est bien montée, surveillée, j’imagine avec raison, depuis un bureau ovale, dans une maison autrefois brûlée aux U.S.A. par la marine anglaise, et repeinte en blanc, White House, là où fut accueilli avec ses frères par Eisenhower dans les années cinquante, pour éliminer le nationalisme arabe et iranien, le père de Tariq Ramadan, compagnon de route de cet éternel bolchevisme repeint aux couleurs noires ! Qu’il flotte sur le sang des peuples martyrs ! Tel est le vœu du Diable, son père, menteur et homicide dès le commencement du monde, comme le dit excellemment l’Évangile !