Témoignage ahurissant du frère du patient décédé après vaccination à l’AstraZeneca. On à l’impression qu’il accepte la mort de son frère et qu’il la met dans la balance risque de la vaccination, on n’a même pas l’impression qu’il veuille déposer plainte pour en savoir plus et demander des comptes au laboratoire et au gouvernement !





Joël Crochet, 63 ans, est décédé à l’hôpital d’Annecy le jeudi 17 mars dernier, succombant à de multiples thromboses aux organes vitaux, dix jours après avoir reçu sa première injection par AstraZeneca au centre éphémère de vaccination établi sur le Pâquier au début du mois.
Si aucun lien n’est établi entre le décès et la vaccination, Jean-Luc Crochet témoigne de la détérioration fulgurante de l’état de santé de son frère, s’interroge sur les dangers de la vaccination massive et réclame, au nom de la famille, la reconnaissance du cas de Joël parmi les événements thromboemboliques de l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et son intégration au rapport de pharmacovigilance sur les effets indésirables du vaccin AstraZeneca.